Sifflets, sifflements et soufflé qui se ratatinera très vite

Lundi matin au réveil (tardif j’avoue) je me précipite sur les actualités pour voir si oui ou non le président Hollande a subi l’expression de la colère qui monte dans le pays à l’occasion d’une sortie publique, première du genre depuis un certain temps. N’étant connecté via les réseaux sociaux à aucun des groupements susceptibles d’agir, je n’avais aucune certitude la veille au soir s’il allait se passer quelque chose ou non, juste l’intuition que c’était très probable. Siffler Hollande au cours de ses déplacements aussi stériles que couteux pour le contribuable ne me pose aucun problème, c’est Nicolas Sarkozy lui-même le 6 mai dernier qui demandait à ses partisans de ne pas siffler Hollande fraîchement élu arguant que lui et l’institution qu’il représentait avait si souffert qu’il est venu le temps de donner une autre image, respectueuse des institutions, de la démocratie et de ses respirations naturelles amenant des alternances. Huer Hollande lors de la commémoration d’un événement aussi important dans l’histoire de France constituait bien plus qu’une faute de mauvais goût. Certains tempéreront en faisant remarquer que les huées se sont produites lors du départ d’Hollande dans sa pimpante DS5 hybride, quand bien même.

Image

Afin de rester socialiste aux yeux des socialistes, Manuel nous explique qu’il suffit de s’opposer au socialisme pour être logiquement classé d’extrême droite, on espère pour lui que le subterfuge fonctionnera

Manuel Valls, discret ces derniers temps surtout pour déplorer la destruction des portiques de l’écotaxe et de la moitié des radars installés en Bretagne monta alors au créneau pour réciter la désormais traditionnelle diatribe anti-extrême droite. Même lui n’avait pas l’air convaincu, et naturellement, il prit soin de distinguer les bonnets rouges authentiquement bretons des faux bonnets rouges désireux de récupérer le mouvement là on peut fort bien se contenter de constater que le mouvement se généralise avec le bonnet rouge comme symbole de ralliement…

Un antilibéral gaulliste vous explique en quoi progressisme rime avec décadence

Vint ensuite la réaction ce matin de Marine Le Pen, elle aussi discrète ces derniers temps, qui sur joua sa colère face au pauvre Christophe Barbier ce matin à l’antenne d’i télé. Elle le fut avec plus de talent que Ségolène Royal face à Sarkozy en 2007 mais Barbier et Bruce Toussaint ont repéré la possible faille : Si les élus FN ont bien été cueillis avant le début des cérémonies sans raison, nous sommes effectivement face à un scandale d’état, une atteinte gravissime à la liberté.

Pas joli joli d’essayer de faire dire à Barbier que ses analyses à l’au tiède sont insipides, condescendantes envers les pouvoirs et nient l’exaspération des français vis à vis de sa caste…

S’ils devaient remettre une demande à la préfecture pour organiser un rassemblement et que la réponse fut négative, ils étaient en infraction ce qui justifierait l’intervention des forces de l’ordre. Dans tous les cas de figure, qu’est-ce qui peut justifier l’intervention des forces de police ? Est-ce que les candidats FN à Paris avaient été assez stupides pour annoncer sur tweeter, facebook où que sais-je d’accessible aux renseignements généraux qu’ils allaient polluer l’intervention d’Hollande ? MLP invite aussi Hollande à dissoudre l’assemblée nationale. Rappelons qu’un changement de politique peut fort bien se contenter d’un changement de premier ministre qui prononcera un nouveau discours de politique général à l’assemblée. C’est le fusil à deux coup de la Vème république, le premier étant le changement de premier ministre et le second, l’ultime et plus décisif, la dissolution. Au moment où Bayrou s’éloigne (enfin) de toute tentation d’être la prise centriste d’une ouverture bidon, au moment où l’UMP est inaudible, quel gain pour Hollande à dissoudre si ce n’est que plonger le pays dans la paralysie totale ? Autant Chirac était contraint de changer de premier ministre en 2005 après le rejet du traité constitutionnel au référendum dans lequel il s’était personnellement mouillé, autant Hollande n’a pas encore sollicité le moindre vote des français et paie directement comptant la réforme médiatiquement compatible du quinquennat…  

Image

La défense de MLP de la liberté est aussi crédible que celle des dentistes en faveur de l’industrie du tabac

Cette affaire risque fort d’être étouffée comme la retouche honteuse relevant de l’amateurisme des clichés aériens de la manif pour tous du 23 mars où il est certain (des témoignages de gens sur place me l’ont garanti) que les manifestants des contre-allées de l’avenue de la Grande Armée ont été purement et simplement effacés. Valls ment et récite la doctrine officielle et est prêt à tout pour consolider dans l’esprit d’Hollande qu’il n’a aucun autre recours. Matignon n’a jamais été aussi proche même si le stratège extralucide Malek Boutih n’est pas encore très suivi au PS… Pendant ce temps l’opposition somnole toujours sans prendre conscience qu’attendre tranquillement pour revenir aux affaires ne marchera sans doute pas. Attendons la semaine mais l’occasion est trop belle en cas de révélation compromettante pour le pouvoir de lancer une motion de censure… Parmi les initiatives civiles qui cherchent à gagner de l’espace médiatique, citons le sympathique Denis Payre invité chez Brunet sur RMC aujourd’hui et son mouvement « nous citoyens », alors qu’ancien exilé fiscal, serial entrepreneur, et que ses propos suintent le libéralisme, il n’assume pas l’étiquette. Brunet l’a poussé dans ses retranchements, au final, quelques bons constats et bonnes propositions, mais la table peut rester paisible avant d’avoir la sensation d’être renversée ! Quant au FN, sa volonté de préserver le modèle social à bout de souffle avec le cortège de taxes inhérent pourrait lui compliquer la tâche en cherchant à récupérer les jacqueries fiscales. Ce soir dans ma boîte aux lettres, le tract du candidat FN à ma mairie se consacrait uniquement à la hausse des impôts locaux pour financer toute sorte de chose… Il faut vraiment croire que notre pays ne tourne pas rond pour que désormais le FN cherche à défendre la liberté pour surfer sur la vague ! En guise de conclusion, Alexandre Jardin résume à la perfection les choses, n’attendons pas un homme providentiel, le changement viendra de nous.

Publicités

A propos Duff

Ingénieur consterné par le monde dans lequel il vit...
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s