La conférence de M. Brivolage

Hollande a comme prévu convaincu tous les journalistes français. Un peu moins ceux des canards communistes qui voient leurs espoirs douchés d’une relance keynésiennes pourrie, d’une politique soutenant la demande. Hollande va devoir batailler pour expliquer ce que l’histoire enseigne pourtant clairement, seule une politique de l’offre relancerait la machine économique.

Image

Un président normal qui va accélérer sa politique et non faire un virage qui demande au préalable de freiner. Essayez de tourner en scooter à 50 km/h entre la rue du faubourg Saint Honoré et la rue du cirque et vous verrez!

Pour ne pas trop inquiéter son aile gauche, il a prononcé les paroles magiques de tout bon socialiste interventionniste :

Choc, Pacte, Contrepartie, Commission, Haut Conseil. Mais on ne gouverne pas avec des slogans ni en exigeant avec le revolver sur la tempe qu’en contrepartie d’allègement fiscaux, les entreprises exécuteront les souhaits d’une bande de crétins n’ayant jamais vu de près ce que c’est que de travailler dans une entreprise et encore moins la responsabilité que c’est d’en diriger…

Image

Martine et ses potes accros à la démondialisation semblent s’éloigner de Matignon… On a eu chaud.

Le Medef est tout aussi ridicule, avec son million d’emplois contre 100 Mds d’allègements, soit l’emploi à 100 keuros annuels contre le tiers des emplois aidés et le CICE qui aurait créé des emplois à 300 keuros selon le coût de la mesure, personne n’est à la hauteur. Relire mon premier billet : Le rôle des politiques ne doit se borner qu’à installer des conditions fiscales, réglementaires, d’infrastructures favorisant l’essor économique mais surtout pas à créer des emplois. Cette dernière mission revenant aux entreprises mais chut, c’est un secret bien gardé, ce n’est même pas leur objectif : Ce n’est qu’une conséquence de leur unique objectif, c’est à dire de faire des profits…

Hollande continue donc de louvoyer mais reconnaissons-lui un mérite précieux : Quand il a dit qu’il allait réduire la dépense publique et mener cette politique de l’offre, il se différencie de Nicolas Sarkozy qui n’avait rien fait… Espérons qu’il le fasse et que l’histoire lui donne raison, il a déjà réussi à freiner l’expansion des dépenses comme jamais Sarkozy n’avait réussi (le voulait-il?) à le faire. Voilà un bon coup de pied au cul des socialistes de l’UMP et une bonne leçon que les autres apprendront par cœur!

Publicités

A propos Duff

Ingénieur consterné par le monde dans lequel il vit...
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La conférence de M. Brivolage

  1. skyzzor dit :

    bonjour que pensez vous de la plateforme du parti libertarien de france qui a rapport avec vos idees ?
    skyzzor http://skyzzor.blogspot.com

    • Duff dit :

      Bonsoir, mille excuses, pensant que les commentaires étaient 100% libres je n’avais pas vu que le votre, pour des raison que j’ignorent si ce n’est le lien web, était resté aux oubliettes sans mon accord!

      Je suis évidemment très proche de la pensée libertarienne à un détail près : La question identitaire. Les libéraux expliquent fort bien comment on en est arrivé là mais n’ont pas toujours réponse sur comment s’en sortir autrement que sur les questions économiques. Je pense fondamentalement que l’abandon en France de son fonctionnement assimilationniste pour une intégration au rabais est une grosse erreur, et finalement je n’ai pas, moi, de double discours sur l’islam : Cette religion est incompatible avec la liberté et la république française. Il n’y a guère que les bac+5 issus de l’immigration qui sont conscients des limites quasi politiques qui doivent contraindre leur religion pour la rendre respectable et tolérable à la vue des règles en vigueur. Soit trop peu de monde.

      Etant favorable à la légalisation de certaines drogues, sujet pour le moment tabou à droite, favorable à bon nombre de réformes sociétales libertariennes (exception faite du port d’arme qui est un truc purement américain) je suis en revanche critique sur la gestion à faire maintenant de l’intégration des 5/6 millions de français issus du Maghreb: Ce n’est pas à la France de changer pour eux mais le contraire, c’est politiquement incorrect de le dire mais force est de constater que face à la politique de la gauche qui cherche à façonner un homme nouveau contre son gré intégrant ces changements de populations notamment, je me sens plus proche de la droite conservatrice.

      Cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s