Petits mensonges entre amis

Il est un fait que les affaires se multiplient autour de Nicolas Sarkozy depuis qu’il est redevenu un simple justiciable parmi les autres. Il est un fait que la présomption d’innocence n’a plus depuis longtemps en France la moindre valeur et que « calomniez calomniez, il en restera toujours quelque chose » est un leitmotiv érigé en sport national. A contrario, on peut s’étonner que le Guide libyen n’ait pas sauté à la gorge de l’ancien président de la République dès que celui-ci devint hostile pour le discréditer, il en aurait eu le temps, et aussi de la bienveillance, manifestement tacite, de la gauche aujourd’hui souveraine envers Médiapart qui avait pourtant éventé le premier gros scandale financier du quinquennat Hollande. On voit assez mal un homme qui a un pied à l’Elysée se charger lui-même d’aller récupérer les billets offerts par la vieille milliardaire dont les activités et les convictions politiques de son mari étaient plus que notoires, puisqu’ancien ministre… Quant au présumé trafic d’influence pour la nomination d’un juge, c’est une plaisanterie à côté de la purge stalinienne opérée par la socialie, depuis 2012, épinglée du doigt la semaine dernière par le magazine Challenges (détenu par le Nouvel Obs soit dit en passant, cette remarque me fait toujours rire). Les sarkozystes diront que la faute de l’ancien président était d’avoir tenté de gouverner un bordel bureaucratique obèse qui nous sert de fonction publique,  les libéraux conservateurs indulgents diront que la faute originelle provient du poids écrasant de ladite fonction publique devenue ingouvernable autrement que par le fait du prince et enfin les libéraux moins indulgents diront que Sarkozy, faute de colonne vertébrale intellectuelle, a réussi l’exploit prodigieux de se mettre à dos l’appareil d’état sans avoir même osé la moindre réforme d’ampleur… J’oscille pour ma part entre ces points de vue.

Image

Moi président…

Le mur des cons trahissait enfin l’idéologie qui domine les esprits de nos bons magistrats, ce dont on pouvait se douter en apprenant  qu’un énième délinquant multirécidiviste s’en tirait sans condamnation pénale. J’ai bien aimé les interventions cette semaine de Maître Dupond-Moretti contre ces petits pois incapables de répondre autrement qu’en le soupçonnant de corporatisme. L’avocat à la sensibilité classée plutôt à gauche ne venait pas au secours de l’ancien président mais s’insurgeait officiellement des pratiques judiciaires contre les avocats. En fait entre son premier passage chez Bourdin sur RMC et son passage dans « c dans l’air » de Calvi, son discours s’est épaissi, sa motivation et la raison profonde de ma sympathie ont pour origine sa visiblement sincère défense de la liberté individuelle. La seule question qui vaille c’est pourquoi une nouvelle fois après l’affaire Cahuzac ce gouvernement cherche à cacher le fait que les membres forcément impliqués et conscients des informations remontant de leurs services respectifs  nient toute connaissance, ici des écoutes, alors qu’il n’y avait rien de scandaleux, d’infamant à en être au courant ? Avec ces écoutes motivées par une affaire puis une autre, on a l’impression d’un filet dérivant, Hollande se constituant une réserve de peaux de banane pour 2017, ha qu’elle est apaisée la France socialiste… On présentait François Hollande en Louis XVI, j’ai peur que sa référence soit plutôt Néron.

Publicités

A propos Duff

Ingénieur consterné par le monde dans lequel il vit...
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s