Une conférence sociale de plus : Stop aux Grenelle du vide !

Déjà boudée par les très modérés syndicats FO et CGT, la conférence qui s’ouvre demain ne débouchera sur rien, tant de monde le dit qu’on se demande bien pourquoi le président s’acharne sur cette voie. Si Hollande et Valls veulent vraiment arracher la gauche PS de ses vieux démons marxistes, plusieurs constats factuels et objectifs devraient les déterminer à s’y prendre autrement que sur la voie de garage qu’ils semblent joyeusement emprunter.

hollande bricolage

Dans la boîte à outil, j’appelle le défaussoir

Les syndicats ne représentent qu’eux-mêmes et s’arcboutent sur leurs privilèges, patronnât inclus. La France est devenue une somme presque infinie d’intérêts corporatistes incapable d’accepter le moindre changement allant dans l’intérêt suprême du pays le rendant ingouvernable. Le MEDEF a bien tenté de défendre les intérêts méprisés des entrepreneurs mais se résout comme toujours à la fin à négocier son chèque pour avaler une couleuvre socialiste de plus. Le CICE en est un archétype parfait : Quoiqu’on pense du transfert de charges des entreprises aux consommateurs, l’accompagner de paperasseries administratives plus une contrainte sur le niveau de salaire était une stupidité sans nom. Seuls les grands groupes savent profiter juridiquement et administrativement de ce genre d’âneries et la liste des principaux bénéficiaires (Carrefour, La Poste) fait frémir : On subventionne les emplois peu qualifiés pour maintenir des emplois à faible valeur ajoutée tout en glissant des millions de salariés dans une trappe à salaire… Bien sur la gauche ne croit pas au déversement d’Alfred Sauvy : Cette idée saugrenue qu’avoir plus de riches ingénieurs, entrepreneurs et créateurs profite aussi aux métiers plus manuels et moins rémunérateurs. Jamais un socialiste ne s’est demandé pourquoi, malgré la concurrence acharnée, une coupe de cheveu pouvait coûter jusqu’à 30 euros à Paris alors qu’elle ne peut guère dépasser 3 euros à Bamako… Serait-ce par cynisme électoral ? La montée du FN, depuis des années, annonce l’extinction du vote socialiste parmi les couches les plus populaires n’en déplaise aux socialistes la main sur le cœur veillant sur la veuve et l’orphelin ou tout autre cliché tenace… J’y vois plutôt de l’ignorance et de l’aveuglement idéologique. Pourtant la fiscalité sur le capital et le travail visant la sortie par le haut pour conserver un modèle social généreux sans avoir à le tailler en pièce un jour a montré son efficacité outre-Rhin : Certes les ouvriers du groupe VAG ne roulent pas en Audi R8 mais quand ils touchent une prime annuelle de 8000 euros tandis que les constructeurs français licencient à tour de bras, on aurait du s’interroger franchement!

le-petit-marteau-playskool-de-montebourg

Vous êtes idiots : Je connais le futur. Je sais comment votre argent devrait être dépensé. Laissez-moi organiser les cartels avec mes nouveaux amis, les patrons.

Autre limite du recours à ces négociations de pacotille : Hollande donne l’impression déjà vue de se défausser de ses responsabilités. A un moment ou les français exaspérés (ceux qui paient pour les autres) veulent presqu’être brusqués par de vrais réformes, Hollande fait mine de croire qu’il peut obtenir des accords entre privilégiés du système : Ils ont déjà tous songé à faire du chantage et donc la branche communiste ne veut plus jouer le jeu. Qui peut pourtant raisonnablement croire que dans ces 40 dernières années, en jetant juste un coup d’œil sur l’élévation vertigineuse des normes, taxes, réglementations sur le travail le MEDEF fut le seul gagnant ? C’est absurde, tout ce que le MEDEF a pu faire, c’est limiter la casse pour les grandes entreprises, celles qui ont les moyens de négocier directement avec un ministre, surtout si celui-ci, par acceptation minimale au capitalisme, était tout content de faire des coups médiatiques pour faire croire à son utilité. Montebourg incarne la quintessence de cette dérive quasi-mafieuse.

1561986_3_d97c_arnaud-montebourg-a-frangy-en-bresse

Hummm Bizarre. Plus je tiens un discours de gauche plus les grands patrons m’aiment. C’est bien finalement, je m’aime.

Il est urgent que les syndicats ne touchent plus un seul euro issu de « l’argent publique » et qu’ils soient financés par les salariés uniquement. Pourquoi ne pas mettre en avant le syndicat arrivé en tête et lui offrir plus de pouvoir décisionnel au sein du conseil d’administration ? Responsabiliser les salariés et leurs représentants est la seule issue viable pour mener des négociations débouchant sur des décisions raisonnées et efficaces, faire mine que c’est encore possible dans les conditions actuelles est une folie qui se terminera mal…

Publicités

A propos Duff

Ingénieur consterné par le monde dans lequel il vit...
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Une conférence sociale de plus : Stop aux Grenelle du vide !

  1. Bonjour Duff,
    Oui vous avez raison concernant le paiements des syndicats par les caisses de l’Etat..de nos poches que nous payons en impôts. J’irai beaucoup plus loin en disant qu’il existent de nombreuse choses qui peuvent etre faite, de restructurations de l’Etat, des réductions des dépenses…mais il faut le vouloir..or..ce n’est pas l’Enfumeur ou sa Clique qui va vouloir faire les reformes nécessaires.
    Je commence a me poser la question pourquoi tant de personnes capables de voter ne le font pas: je pense qu’il existe une bonne partie de ces personnes qui se disent que les choses ne changerons pas..le pourissement continuera..mais le reste….? Je constate aujourd’hui qu’il existe peu de salariés qui ont envie de prendre des responsabilités…et je constate que nous avons en faced de nous des hommes et des femmes qui ne vont pas lacher si facilement ni leur mains sur le pouvoir, ni sur leurs portefeuilles..Pendant ce temps, le pays descends..descends au plus profond du trou.
    Bonne journée.
    Jacques

    • Duff dit :

      Bonsoir Jacques,

      Vous avez raison : Beaucoup ne votent plus car ils perçoivent que derrière le joli décorum de la politique, rien ne change vraiment : Droite et gauche mène la même politique. On en devine l’explication dans mon billet, quand la gauche est aux manettes en périodes de disette économique, elle se tourne vers le patronnât comme la droite qui assume cette position plus ouvertement. La réalité c’est que « syndicate » en anglais veut dire mafia… C’est ce que les libéraux appellent le capitalisme de connivence « crony capitalism » en anglais. On fait mine d’accepter le capitalisme mais la complexité juridique et les usines à gaz administratives favorisent de loin les grands groupes tandis qu’en France, les effectifs des boîtes du CAC 40 sont constants sur le sol français depuis au moins 15 ans et que l’optimisation fiscale via des artifices comptables leur permet de se soustraire grandement à l’impôt… Ce sont les 90% d’entreprises petites et moyennes qui embauchent sur le territoire, à 80% (nouveau record en 2013) en CDD et non en CDI qui supportent le plus mal ces erreurs tragiques de prélèvements obligatoires et de réglementations absconses. Le pays n’a donc pas amorcé un rebond, c’est plutôt le contraire qui est à craindre tant qu’on ne réduit pas le poids de la dépense publique, peu importe qui paie tant que la note reste trop salée.

      Pour finir, je ne sais pas ce qui est le mieux entre un vote protestataire et l’abstention. J’ai choisi la seconde option depuis le 6 mai 2012 (j’aurais pu, peut être du, le faire avant) et j’ai voté aux européennes pour « Nous Citoyens » de Denis Paire pour montrer aux politiques de droite et du centre qu’en proposant de vraies idées neuves avec cette fois une vraie volonté de les appliquer qu’ils peuvent retrouver un jour la confiance et les suffrages de ces français déçus. Parce qu’il n’a aucun programme clair autre que la démagogie limite xénophobe envers les étrangers, l’interprétation du vote FN est nettement moins évident qu’il n’y paraît ou ce que nos bons politologues, grassement nourris par de l’argent publique, veulent bien nous expliquer en culpabilisant les électeurs FN en vertu d’une jolie fatwa morale aussi répugnante que les jeux de mots du vieux borgne.

      Cordialement

      • Duff,
        Je commence a me demander si les questions politiques vont être au gout du jour. Je suis en train de faire des recrutements pour du personnel sur Paris et dans le Nord..c’est une éducation de chercher des gens de terrains…et de recevoir des CV des gens qui on des bac +10….ou même deux licences. Je crains que nous allons subir les mêmes problèmes que les italiens ou les espagnoles..la différences étant que ces peuples ont connus mieux que nous ce qu’est le sacrifice et de se serrer la ceinture. Si la France devait aller se trouver dans la même situation que les italiens, la question de représentativité sera secondaire…car les gens aurons besoin de manger…
        Je ne souhaite pas cela mais peut-être que c’est la seule façon de se débarrasser de ces politiques professionnelles.

        Cordialement,

        Jacques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s