Cachez ce sein que je ne saurais voir et Tartuffe au XXIème siècle

Lundi matin, le Figaro publiait un entretien avec Pierre Gattaz qui sans détour et sans fard avouait que la situation de l’économie française était, je cite : « catastrophique ». Que cette déclaration arrive finalement bien tard ! C’est dès sa prise de fonction qu’il aurait dû la faire plutôt que de chercher à plaire dans les médias comme si aux yeux des français, il lui serait plus tard utile de redorer le blason du patronat français. De quoi devait-il se faire pardonner ? D’être le fils de ? De la frivolité télévisuelle et radiophonique teintée de reniement de Laurence Parisot ? Pas plus qu’il n’aurait dû s’afficher avec un pin’s laissant croire qu’on peut créer magiquement 1 million d’emploi en lui en donnant plus. Il s’est ridiculisé tandis qu’il aboutit quelques mois plus tard à la triste et exacte conclusion que les 30 ou 50 milliards d’allègements de charges promis par le gouvernement dans un énième « pacte » ne suffiront jamais à inverser la tendance négative. Tout ça pour ça. Il ne doit pourtant pas ignorer que le seul million d’emploi créés ces dernières années, il a été créé dans la fonction publique et que ce n’est pas le produit d’une quelconque magie noire mais de la démagogie pure au service du clientélisme électoral. En attaquant d’entrée de jeu sur un constat dur et factuel porté sur la santé de l’économie française, ses attaques contre les intermittents du spectacle, les régimes de retraite, le statut de la fonction publique, la bureaucratie asphyxiante, etc. auraient eu plus de poids que son minuscule pin’s !

1815923

Les méchants patrons nous exploitent et et et ils sont méchants, parce que!

Les réactions ont bien entendu fusées dans la journée par ceux qui sont accrédités à commenter et à débattre de l’actualité, toujours les mêmes alors que le navire gîte dangereusement maintenant. Toujours les mêmes qui sont aussi représentatifs que les syndicats et dont les confrontations débouchent aussi sur du vide autant qu’une réunion de ce fameux « dialogue social » à la française, même quand à grand renfort de caméras, celle-ci est baptisée « Grenelle de ». L’exemple tragi-comique et typique nous fut livré par Clémentine Autain sur RTL, dans l’émission « on refait le monde ». Avant le lundi soir, il y avait « on refait le match » pour lancer des débats de café du commerce sur le foot (ou du bar des sports, du balto, de la civette de la gare etc.). Eugène Saccomano par son phrasé et ses intonations imprévisible laissait au moins planer le doute sur le sérieux réel du débat entre des invités passionnés de football, science dure s’il en est. Dans « on refait le monde » le débat est bien plus souvent passionné que passionnant où chacun y va de son couplet idéologique donc prévisible et surtout, entre gens subventionnés et bien-portants dans ce système à l’agonie, ils sont presque tous parfaitement incapables de raisonner, faits chiffrés à l’appui d’une démonstration économique ou historique.

denial

Gattaz veut maximiser ses profits, c’est un voleur. Il exagère, dénigre, fait du « french bashing » comme les turbolibéraux anglais.

Autain, portrait-robot de l’électorat mélenchonien, invisible en dehors des grandes villes, seules à entretenir ce type de parasites boboïdes n’ayant jamais les pieds dans une entreprise pour ceux qui se lancent en politique, s’esclaffait donc en raillant Gattaz qui ayant à peine touché un chèque, chercherait à en toucher un autre. Comme toujours dans la méfiance marxiste envers la classe supérieure, l’analyse n’est pas totalement erronée mais dès lors que la vision se trouve bridée par des sentiments revanchards, les faits ne sont jamais contextualisés. S’ensuit une discussion sur la posture et le talent de Gattaz, la forme avant le fond, ce dernier relégué dans la case pertes et profits, si l’on peut dire. Si la jeune Clémentine trouve toujours la pèche pour asséner contre-vérités sur contre-vérités afin de légitimer de fausses solutions qui assurent la ruine des classes opprimées (qui ne votent plus pour elle mais FN), il semble que son leader maximo ait le blues. Mélenchon veut prendre du champ. Qu’il aille donc travailler la terre alors ou exercer (enfin) un job dans ce terrible péri-urbain qui lui tourne le dos au profit d’une poissonnière vulgaire et agressive. Mélenchon serait-il en train de saisir qu’on jouant à fond la carte de l’acteur fétiche des metteurs en scène de comédie de boulevard, il s’était rendu grotesque ?

4092826-eugene-saccomano-diapo-1

OOOOOOnnnn refait la fiscalité! 75%!!!! J’aiiiiiiimmmmme pas les riches!

Par ses discours et ses postures, Mélenchon incarnait, jusqu’à sa caricature, la dérive télévisuelle de la politique : Instantanéité face à l’actualité sortie de tout contexte et recours magnifique au pathos ainsi qu’aux instincts les plus nobles de l’être humain, la jalousie et l’envie. La distinction entre la gauche et la droite devenant moins perceptible après des décennies d’incurie politique en matière économique et de soumission froidement consentie au politiquement correct, lui et sa rivale aux senteurs issues des heures les plus sombres de notre histoire, voulaient magnifier d’autres sens : Elle, un patriotisme exacerbé plus très loin de la xénophobie, lui, un progressisme civilisationnel prétendument humaniste conduisant à la dénaturation de la société et des valeurs séculaires. Visiblement trop ignare eu égard à sa culture gigantesque, la populace décida finalement de lui tourner le dos quitte à nous rejouer le film des années 30. Il est vrai que les images récentes ou celles des pillages après la catastrophes de Brétigny, des émeutes de 2005, l’interdiction désormais de remettre en doute le relativisme culturel, ou enfin le constat factuel sur le déséquilibre des peines infligées à des manifestants pacifiques en comparaison de celles infligées à des casseurs désocialisés, quelle énorme surprise de voir le FN gagner le match des anti-libéraux.

Tartuffe

Il ne faut pas dire la vérité donc il faut bannir des mots du dictionnaire…

La réaction du président face aux propos de Gattaz fut tout aussi prévisible et révélatrice. Autant Mélenchon comprend qu’il ne progresse pas en théâtralisant ses interventions autant Hollande croit lui toujours possible d’incarner une posture mesurée et raisonnable tout en réitérant sa profession de foi de soumission au conformisme ambiant. Gattaz exagère ? Les mots ne sont pas bons, c’est comme pour lutter contre le racisme, il conviendrait de retirer le mot « race » du dictionnaire. Gattaz ne croît pas à ma danse de la pluie ? Alors ce n’est qu’un vilain méchant patron, tout de même avec ce que je fais, l’entrepreneuneuse Clémentine face aux rentiers incompétents du MEDEF ne doit pas avoir faux… A quoi joue Hollande ? Croit-il vraiment que le dialogue social à la française, même régulièrement pressurisé par le gouvernement va conclure des accords de compétitivité magiques comme en Allemagne ? Feint-il d’ignorer que la représentativité des « partenaires sociaux » restera un frein notoire et structurel aux réformes ? En attendant, quand notre Nono Montebourg national veut s’attaquer aux rentes des professions protégées, un amendement PS vise à tuer la concurrence des VTC sur les taxis, ainsi va la vie en Absurdistan, la France. Qu’Hollande feigne ou cherche à nous faire croire que le « dialogue syndical » débouche sur quelque chose est une chose finalement assez mineure, qu’il tente désespérément de faire croire à sa cour de journalistes et à ses derniers soutiens, épargnés par l’écroulement économique de la France, qu’il maîtrise encore le cours des choses en est une autre bien plus angoissante. Gattaz a raison et pire, je ne vois pas comment le Tartuffe qui nous sert de président puisse inverser la chute.

Publicités

A propos Duff

Ingénieur consterné par le monde dans lequel il vit...
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Cachez ce sein que je ne saurais voir et Tartuffe au XXIème siècle

  1. Duff,
    Tout simplement effarant en effet. Nous vivons dans une société communiste.
    Cordialenent,
    Jacques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s