UKIP un parti seulement europhobe et xénophobe ? Vraiment ?

Ce vendredi le Royaume-Uni s’est réveillé avec un nouveau député à Westminster qui pour la première fois porte les couleurs du parti indépendantiste UKIP, UK Independance Party. Dans les infos peu avant 9h du matin j’entendais cette nouvelle annoncée sur un ton neutre sur la radio BFM, indiquant juste que le nouveau député avait remporté le scrutin sur le score clair net et sans appel de 60%. Tout juste arrivé à mon poste, j’allais sur les sites d’informations généralistes tels que le site internet du Monde ou du Figaro. Tous deux reprenaient – sans la moindre modification – la dépêche AFP. Premier constat amusant, à quoi bon se renseigner sur des sites internet de journaux d’opinion s’ils délivrent consciemment la même information issue de la même source sans se demander si la dépêche issue d’un organe de presse étatisé ne délivrerait pas dans son message d’autres choses que des éléments factuels. Certains mots employés, avancés comme des faits intangibles, m’ont hérissé le poil : Parti europhobe, xénophobe, d’extrême droite surfant sur la vague de misère. Et puis quoi encore ? Egorgeur de chattons tout mignons ?

UKIP_logo

Mêmes causes, effets différents : les conservateurs font la même merde que les travaillistes et vlan! Sauf que la démocratie (bien meilleure) en UK accouche d’autre chose que le FN français…

A première vue, le conservateur défroqué, Douglas Carswell, ne mérite évidemment pas les adjectifs avec comme suffixe la sentence définitive du « phobe ». Ayant commencé par l’article du Monde, je me suis dit qu’on avait face à nous à une énième et  triste traditionnelle leçon de bonne pensée de la part d’un journal détenu par d’illustres figures bénéficiaires du capitalisme de connivence à la française, résolument pas objectif compte tenu des intérêts de classe au sens marxiste (auxquels ils croient) et qu’il défendent. Voyant la même dépêche publiée à l’identique sur le site du Figaro, je ne pus m’interdire de penser que la course à l’information, le sensationnalisme sous toutes ses formes, alliée à la paupérisation du métier de journaliste poussait donc à publier sans vérifier, sans analyser. Les premiers commentaires du jour renforçaient mon idée que les lecteurs du Figaro sont nettement moins naïfs et serviles que ceux du quotidien du soir. Tandis que les derniers prenaient pour argent comptant les âneries débitées dans la dépêche, les autres fustigeaient l’UE mal construite, peu démocratique et transparente et l’échec du multiculturalisme censé apporter joie et bonheur même quand l’immigration massive submerge un pays (l’Angleterre) en proie à de graves difficultés économiques où ce sont déjà produit d’insupportables conflits ethniques. Rien de tout cela ne se produira en France rassureraient les plus augustes plumes du Monde… Au cours de la campagne présidentielle de 2012 qui précédait de peu les élections générales en Allemagne, Tatie Angela avait osé dire que le multiculturalisme avait été une expérience malheureuse, je n’ai lu nulle part qu’elle avait dérapé : L’histoire est écrite par les vainqueurs ou les forts, les faibles se contentent de philosopher sur les annexes futiles de leurs tragédies.

eurss

Confondre le sentiment européen avec l’adhésion au système politique pourri de l’UE, voilà l’erreur #1. Et au fond, traiter quelqu’un de repli nationaliste identitaire quand il est un des rares à défendre le libre échange, magnifique contradiction non?

La rhétorique néfaste du Monde à l’œuvre est superbement mise en évidence par ces élections anticipées en UK. Là-bas, même un affreux jojo vilain xénophobe et europhobe et encore pire, au programme ultra-libéral pour résorber la misère sociale, au grand dam du mage prophétique Jean Quatremer, il démissionne et provoque de nouvelles élections quand il change de crèmerie. Oubliez donc la France où on trouve naturel des politocards mouillés jusqu’au cou voire même condamnés par la justice siègent naturellement au parlement auquel ils appartiennent. Normal. Pour le Monde, si on n’est pas gaiment favorable au mariage pour tous et on est homophobe. Si on se pose des questions sur la solubilité de l’islam dans les démocraties occidentales par son antilibéralisme génétique on est raciste, si on se pose de sérieuses questions sur le caractère anti-démocratique des institutions de Bruxelles qui assurent à un futur commissaire (Pierre Moscovici) pourtant conspué lors de son audition de conserver sa place en or, on est europhobe. En 2005 un référendum fut enfin organisé en France sur l’Europe, premier depuis 1992, le résultat fut négatif, que décida-t-on ?  le réécrire (à peine) et le voter par le parlement plus intelligent et plus malin que les crétins d’électeurs, il suffit de juger de leur action depuis une quarantaine d’années et les conséquences économiques et sociales pour s’en convaincre. M. Papandréou voulut consulter le  peuple en Grèce, berceau de la démocratie, pour savoir s’il acceptait les termes de la troïka, on lui a dit non, pire, casse-toi pauvre con. Lequel des derniers pays entrants dans la zone euro a-t-il organisé un référendum au préalable ?

N’en déplaise aux libéraux inquisiteurs, je n’ai pas encore entendu le moindre centriste gentil et joli citer « the great american philosopher, Murray Rothbard ». Là, j’attends.

La vérité fait mal, tous les partis reconnaissent que l’Union européenne dysfonctionne et qu’il faut la changer, oui mais pour en faire quoi ? L’ultra-souverainiste François Asselineau, bien que logiquement dépassé pour son premier passage télévisuel chez Ruquier par la radicalité de ses positions, fait remarquer à juste titre que les discours qu’on nous sert sur l’UE sont creux et potentiellement dangereux. Voilà près de 20 ans que les partis politiques traditionnels français nous débitent les mêmes âneries à ce sujet et la situation est identique dans les autres pays : Tout le monde s’accorde à dire que l’UE sous sa forme actuelle ne marche pas bien. Les uns vendent une Europe plus sociale, les autres plus efficace, la vérité c’est qu’à 28, encore plus qu’à 6, le consensus se décide entre des sociaux-démocrates, socialistes d’une part et d’autre part entre des conservateurs et partis vaguement libéraux. Quel peut être le plus simple dénominateur commun entre ce gens ? Politiquement rien sauf la tendance naturelle et nuisible des partis à s’arroger le pouvoir sans la moindre contestation possible du vilain peuple ignorant. A la différence d’Asselineau je ne crois pas à énième version remise au goût du jour du tyran éclairé agissant dans les intérêts de son bon peuple. Je crois en la démocratie directe, aux référendums d’initiative populaire et au principe de subsidiarité : Le pouvoir doit être exercé au plus près des citoyens et que seulement les questions plus importantes et stratégiques remontent les échelons. Ainsi on comprend mieux pourquoi des commissaires nommés arbitrairement suite à des négociations politiques obscures dénigrant l’intérêt de tous n’auront jamais l’aval des populations surtout si leurs œuvres se concrétisent matériellement par la réglementation du volume d’une chasse d’eau.

Nigel Farage Ukip pub

Chère, très chère UMPS, continuez vos frivolités habituelles et vos taxes/règlements pour maintenir en vie la caste défaillante, vous jouez pour l’UKIP, l’AfD mais… aussi pour le FN en France car notre « démocrassie » ne nous épargnera pas éternellement de la case « totalitarisme ».

Au-delà du simple constat qu’un député conservateur peut être réélu sous l’étiquette UKIP, ce que devrait confirmer l’autre défroqué, Mark Reckless dans les jours prochains, Farage est en train de gagner un autre pari qui ne menace pas seulement David Cameron. Les conservateurs sous la férule de Cameron affirmaient de manière défensive – le fameux vote utile bien connu en France – que voter UKIP c’était le meilleur moyen d’avoir Ed Milliband (le leader travailliste). Or dans une autre élection se déroulant dans un bastion travailliste près de Manchester suite au décès du député travailliste, le score de UKIP a éclipsé celui des conservateurs et du lib-dem. Farage est en passe de profondément changer l’équilibre politique de son pays tout comme la montée rapide de l’AfD en Allemagne, parti hostile à l’euro opposé à la petite musique partie de France et qui monte selon laquelle « l’Allemagne paiera ». Elle n’a rien à payer. Elle n’a rien à se reprocher et encore moins ce que les gauchistes keynésiens appellent la politique du cavalier seul, ce ne sont pas à ceux qui ont faits des réformes de se reprocher quoique ce soit voire pire, de mettre la main au portefeuille.  Il se passe quelque chose de sain en Europe, les tabous sont en train de tomber que notre classe politique et journalistique continuent à nier. Chez nous le parti contestataire qui monte, le FN,  milite pour un patriotisme tellement défensif et fermé qu’il s’apparente à du nationalisme et dont les propositions économiques, du même ordre d’idée, vante le socialisme qui a pourtant ruiné notre pays depuis une quarantaine d’année. Non je n’ai pas peur des succès de UKIP ou de l’AfD alors que le FN m’angoisse, non les « libéraux centristes » ont tort comme sur twitter de troller de prétendus « mauvais libéraux » tels des commissaires politiques. Alors que jamais la France n’a été aussi prête à des réformes libérales, il sera reproché à Valls de ne pas avoir amorcé le mouvement d’ici peu ou en 2017, il n’est pas le moment venu pour les libéraux de se tirer dessus et distinguer les vrais des faux. Quoiqu’on pense de Farage et de ses éminences grises, ce UKIP pose les bonnes questions et y apportent des solutions autrement plus courageuses et novatrices que les partis traditionnels coresponsables de la débâcle européenne.

Publicités

A propos Duff

Ingénieur consterné par le monde dans lequel il vit...
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour UKIP un parti seulement europhobe et xénophobe ? Vraiment ?

  1. Ping : UKIP un parti seulement europhobe et xénophobe ? Vraiment ? | Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

  2. Ping : Les nouvelles marquantes de la semaine livrées en vrac | Vous reprendrez bien un peu de socialisme?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s