L’accord avec la Grèce est mauvais et aura des conséquences néfastes : Symptomatique de la débâcle à venir.

Comme prévu un accord entre les européens et le nouveau gouvernement grec a été conclu aux termes de l’ultimatum imposé par les allemands. Comme prévu, cet accord ne règle pas la question et comme prévu aussi, cet accord ne se contente que de gagner du temps et de repousser de 4 mois les échéances. Encore une fois, les vraies questions, les vrais débats et les vraies réponses ont été soigneusement écartés pour le compromis mou qui ne satisfera personne in fine. C’est en agissant de la sorte qu’on prépare le mieux les défaites futures.

Tsipras veut nous chyprer encore? Appelle RTL pour la valise mon gars. Et casse-toi. Tu vas prendre un doigt.

La Grèce prouve la fragilité congénitale de l’euro en pesant 1.4% du PIB de la zone, on fait quoi avec l’Espagne qui pèse 10 fois plus?

2015 va être une année électorale probablement charnière pour différents pays. La Grèce a ouvert le bal en élisant un dangereux démagogue qui a fait croire aux grecs qu’on pouvait mettre fin à l’austérité en gardant l’euro et en repoussant aux calendes grecques les programmes de privatisations. Certes les électeurs grecs n’avaient guère le choix entre des partis de gauche et de droite qui au gouvernement se sont montrés également corrompus, démagogiques et incapables, un coup de balai cher à Mélenchon s’imposait. Bien que la politique menée par le centre droit de Nouvelle Démocratie sous l’égide d’Antonis Samaras commençait à payer, ce gouvernement ne fut pas reconduit par les grecs et s’en suivirent une foule de commentaires désastreux en France mais éminemment éclairants… Pour s’assurer de la majorité, Tsipras a fait alliance avec un parti très à droite, curieuse alliance qui en France a raisonné très fortement lorsque du Front de gauche au Front National en passant par Dupond Aignan ont tous salué cet attelage improbable. Les « économistes » d’extrême gauche prompts à traiter les allemands de nazis repris tant par Dupont Aignan que par Marine Le Pen exultaient aussi et notre presse bienpensante reprit aussi cette tentative de « Tsipras mania ». En vain.

vaut

Cette caricature date d’il y a plusieurs années. Faut-il encore la légender?

J’ai longtemps pensé que la comparaison entre la situation actuelle française et celle des années 30 était absurde et que le cancer socialiste qui rongeait le pays avait plus à voir avec la fin des années 70 au Royaume Uni avec cependant l’absence d’une ou d’un Thatcher en vue. Les évènements récents, le mauvais accord avec Tsipras qui ne règle rien et repousse la poussière sous le tapis, les implications européennes et les devoirs et obligations vis-à-vis de nos partenaires dans la zone euro modifient mon point de vue. En décembre ce sera au tour de l’Espagne de connaître une élection générale avec d’ors et déjà un parti Podemos qui ressemble furieusement à Syriza crédité de 30% par certains sondages. Accorder une faveur à Tsipras revenait à fusiller le premier ministre Rajoy qui mène une cure d’austérité amère mais qui elle aussi commence à porter ses fruits. En 1935 le gouvernement de Pierre Laval et sa coalition de centristes de tous bords tenta une politique de déflation des prix et de réduction de la dépense publique. On connaît la suite, l’année suivante un gouvernement de démagogues gauchistes arriva, nationalisa tout ce qu’il put, réduisit le temps de travail avec les congés payés tant vantés dans les manuels d’histoire de l’éducation nationale socialiste française, signa les accords de Munich et mit tout en œuvre pour avoir les allemands à Paris 4 ans plus tard.

La magie socialiste : Comment toujours trouver des solutions de dernier recours lorsque les gens sensés pensent que le mur des réalité s'approche à grands pas...

La magie socialiste : Comment toujours trouver des solutions de dernier recours lorsque les gens sensés pensent que le mur des réalité s’approche à grands pas…

La situation actuelle en France est toutefois différente avec l’euro et l’impossibilité de menaces de guerre en Europe mais d’étranges similitudes se font jour néanmoins. Avec leurs préconisations antilibérales caractérisées les extrêmes se rejoignent et rendent plus que prophétique le livre « la route de la servitude » d’Hayek. On peut même ajouter que si le keynésianisme est une savante stupidité, il avait une vertu dans les années 30 comme en témoigne la nostalgie du new deal de Roosevelt chez certains tandis qu’un examen factuel permet de rapidement vérifier qu’il n’a absolument pas marché (contrairement à ce que prétendent les mêmes manuels d’histoire de la république socialiste française). Au moment où la démocratie est mise en danger par des démagogues charismatiques, pouvoir accompagner les réformes structurelles par du déficit budgétaire est effectivement bien commode. Aujourd’hui, c’est ce que les anglais font : Les résultats économiques de David Cameron sont probants mais héritant d’une situation cataclysmique, le déficit budgétaire reste colossal. Mais l’Angleterre a gardé sa monnaie et n’a pas de compte à rendre aux pays mieux gérés qu’elle en Europe du nord, à la différence des pays socialisés à outrance au sud qui ont multiplié les âneries rendues permises par l’euro et ses taux d’emprunts germanisés dans un premier temps et asphyxiants désormais. En mai nous sauront si Cameron survit à la montée du parti indépendantiste UKIP qui n’est pas extrémiste selon moi mais euro-réaliste : L’UE et l’euro poussent à des accords bidons comme celui avec Tsipras, un accord de Munich toute proportion gardée.

L'UE et l'euro sont des créations socialistes antilibérales et déresponsabilisant le citoyen et leurs élus.

L’UE et l’euro sont des créations socialistes antilibérales et déresponsabilisant le citoyen et leurs élus.

Enfin en France, 2015 voit deux échéances électorales en apparence mineures. Les cantonales pour des départements condamnés à disparaitre, on se demande bien pourquoi on vote quand même, et en décembre des régionales avec des régions redessinées dans le foutoir le plus total et aux compétences toujours aussi floues. En découplant les deux scrutins, sur un faux prétexte basé sur une fausse réforme, Hollande est bien dans la fidèle lignée de ces accords en toc qui repoussent autant le problème qu’ils les aggravent en refusant de les traiter : Pour une fois VGE est sorti de sa retraite pour dire une vérité blessante, oui la Grèce ferait mieux de sortir de la zone euro plutôt que de continuer à nous sucer le sang inutilement et assumer sa classe politique complètement débile. Oui la manœuvre consistant à retarder au maximum le dernier scrutin avant les présidentielles de 2017 est une ultime saloperie d’Hollande. En fuyant ses responsabilités autant que la sanction des électeurs, il prépare l’arrivée d’un nouveau front populaire, un nouveau désastre pour la France.

Publicités

A propos Duff

Ingénieur consterné par le monde dans lequel il vit...
Cet article, publié dans Non Classé, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour L’accord avec la Grèce est mauvais et aura des conséquences néfastes : Symptomatique de la débâcle à venir.

  1. Duff,
    Comme d’habitude..excellent billet.que j’aimerais mettre sur mon blog.
    Petite question…comment EUROLAND peut laisser la Grèce quitter l’Euro et revenir au Drachme et quand même payer son immense dettes? Peut-être que l’Euro-land peut trouver une autre façon de « faire payer » la Grèce pour rembourser ces immenses sommes? Une chose est claire..la Grece ne pourra pas rembourser sa dettes et les intérêts…et une autre chose est claire..nous ne pouvons pas faire un moratoire sur cette dette Grecques car cela sera un précédant pour d’autres pays-.

    Cordialement,
    Jacques

    • Duff dit :

      Bonsoir,

      C’est tout le problème parce que derrière c’est l’incapacité des dirigeants européens à oser prendre une VRAIE décision. De ce point de vue, l’UE et l’euro sont des armes incapacitantes rarement vues. Les grecques sont insolvables c’est évident. Les laisser tomber signifierait laisser un appauvrissement massif de ce pays mais en même temps on ne peut pas continuer pareillement : La croissance grecque d’avant la crise reposait sur des aides massives des autre pays européens, de taux d’emprunt sans relation avec la solvabilité du pays et des comptes publiques trafiqués.

      Ma thèse s’appuie sur mes objections envers l’euro à savoir que continuer à laisser la Grèce sous perfusion est le plus sûr moyen de ne jamais voir ce pays se réformer. Il en va de même pour l’Italie du sud qui désespère le nord depuis 150 ans, ainsi que de toutes les revendications régionalistes qui agitent les pays de l’UE qui connaissent des disparités économiques alliées à des histoires compliquées.

      Que la Grèce voire d’autres pays sortent de la zone euro dédramatiserait le pseudo-scénario catastrophe qui laisse croire que c’est impossible. En même temps ça entérinerait l’idée que les plus riches ne débourseront jamais un centime pour les autres. Autrement dit tous ceux qui pleurnichent et attendent secrètement une aide seraient immédiatement sous pression et obligés de sortir.

      Peu importe le ou les scénarios, l’euro n’est pas viable et attaque les démocraties comme on vient de le voir en Grèce et comme on risque de le voir en Espagne et en Italie. Tout commence.

      Cdlt

      • Vous pensez que la France devrait revenir au Franc?Cdt

      • Duff dit :

        @Jacques Oui. et puisque l’euro est un parfait prétexte pour ne faire aucune réforme, le plus tôt serait le mieux. J’ai conscience que revenir au franc dans les conditions actuelles (niveau d’endettement/perspectives économiques et de croissance) serait très brutal. J’ai simplement acquis la conviction que rester dans l’euro et tout faire pour que l’Allemagne paie pour ce qu’elle n’a pas à payer, ou que la BCE – manière détournée mais finalement similaire – intervienne c’est bien pire. Pousser la poussière sous le tapis comme je l’écrivais.

        Comme le dit Charles Gave il vaut mieux mettre fin à l’horreur que de prolonger l’horreur sans fin. Peut être comme vous, je suis chagriné que le seul parti politique qui a compris que l’euro était à la fois une camisole de force et la certitude de la prolongation du socialisme en France est le FN. Et que propose-t-il pour sortir de tout cela? Du socialisme.

        J’espère vraiment qu’on puisse réformer le pays dans le cadre de l’euro mais j’ai des doutes. Doutes qui deviennent des certitudes mois après mois.

        Cdlt

  2. Annick dit :

    Bonsoir Duff,

    Je n’ai pas toujours le temps de faire le tour des blogs, ni d’y répondre.
    Avec vous, c’est simple pour moi : j’adhère, et vous le savez.
    Nous avons du pain sur la planche pour changer, par nos posts, la misérable mentalité totalement façonnée par l’idéologie que nous combattons.
    Votre jeunesse et la formidable capacité que vous avez de poser un regard libre, lucide, et structuré sont un baume pour moi et une perspective d’avenir moins lugubre.
    Je voulais vous le dire, c’est fait. Merci.

    Une chose à ajouter, la débâcle à venir n’est, hélas, pas à craindre seulement au niveau économique. Une autre s’annonce, plus terrible, plus cruelle, plus dangereuse.

    @Jacques, la Grèce peut parfaitement retourner à sa monnaie, et rembourser dans cette monnaie. Les taux de change en seront juste changés, ce qui fera gonfler le montant. Mais c’est possible.

    Amicalement,

  3. Adriene dit :

    Salut à toi, j’ai découvert ce lien sur mon blog, alors je viens voir… Et je vais tout de suite rendre la même réaction ici. Les références acquises dans ce bel article n’ont malheureusement pas l’air d’être vraiment au point : maxjeu.com, en plus d’être relativement obscur (pour ne pas dire parfaitement inconnu) et pas franchement bien codé, ne présente strictement aucun des cours proposés dans sa liste. Quant au second, c’est le lien vers le livre de l’auteur du même site… Ledit livre n’a visiblement reçu aucun avis sur Amazon et n’a pas l’air en vente ailleurs, ce qui tend à dire qu’en fait de Bible, il s’agit au demeurant d’un triste bouquin qui ne se vend pas. Du grand Cortex 2.0. L’article en lui-même est très bien mais les références revendiquées ne me font ni chaud ni froid. https://jeux2mmo.wordpress.com/2017/04/22/skyforge-un-mmorpg-intense-et-violent/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s