De l’absence d’offre politique cohérente

Alors que la droite s’apprête à s’auto-détruire pour faciliter la réélection du passager clandestin de la Vème République, M. Hollande donc, il est bon de s’interroger sur les contradictions qui rongent la droite. Sans vouloir être schématique, l’idéologie dominante née des insurrections surjouées de mai 68 a voulu diaboliser ce qui ne lui convenait pas, les idées qui s’opposaient à son constructivisme sociétal.

Le capitalisme étant le meilleur moyen de produire ce que ces révolutionnaires de pacotille aiment consommer, il n’a été que partiellement visé, d’où le capitalisme de connivence, après la chute du mur de Berlin, il était trop délicat de chanter des louanges au collectivisme. D’où l’invention du réchauffisme climatique pour imposer des mesures communistes via la culpabilisation des masses. Arrivés au pouvoir, à la tête des principaux organes de presse ou de télé, nos soixante-huitards décident d’éradiquer toute idée libérale ou conservatrice tout en jouissant progressivement des conforts apportés par le capitalisme.

Je serai curieux de suivre les échanges tenus à Béziers chez Robert Ménard, la division de la droite étant une création voulue par Mitterrand alors que face au réél, la gauche se divise à son tour. La droite française n’a jamais été libérale au grand dam des syndicalistes CGT et des derniers paléo-communistes de ce pays, mais face au relativisme culturel égalitariste de mai 68, il est plus qu’urgent que la droite se réconcilie avec les idées libérales et cesse de s’excuser de croire qu’il est vertueux et rassembleur de penser le vivre-ensemble à la Ernest Renan, que les coutumes et traditions soient de l’histoire qui a marché.

Comme le dit Federbusch, il n’y a actuellement pas d’offre politique entre ceux qui pensent que les malheurs français nécessitent des réformes d’inspiration libérale et ceux qui dénoncent avec justesse les folies bruxelloises. L’€ est une imbécillité monétaire, ce que fait la BCE pour maintenir ce projet politique est à long terme totalement fou. Dans le même temps, le modèle social français hérité du collectivisme idéologique du Front Populaire et de l’autoritarisme paternaliste de Vichy est à bout de souffle : 6 millions de chômeurs, 8 millions de pauvres, un enfant sur 4 qui naît dans une famille pauvre, 2100 milliards de dettes…

Que va-t-il sortir de Béziers? Surtout avec un FN qui n’a pas voulu prendre la place de la droite comme opposant #1 aux socialistes après avoir fait battre Sarkozy… Cette erreur stratégique majeure l’a empêché de triompher aux dernières élections,  nos institutions monarchiques avec le scrutin à 2 tours poussent pourtant à des alliances. Ménard, on en pense ce qu’on veut mais lui a compris ce que Philippot et Marine Le Pen se refusent à comprendre…

Publicités

A propos Duff

Ingénieur consterné par le monde dans lequel il vit...
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour De l’absence d’offre politique cohérente

  1. zelectron dit :

    Texte tout à fait convaincant, hormis la partie concernant l’€uro, résumé :
    La monnaie européenne a été créée pour contrebalancer le dollar-roi issu d’une planche à billet particulièrement prolixe au point de représenter un risque d’asphyxie grave des économies du vieux continent. A l’heure actuelle les tirages « illimités » de ces 2 grandes monnaies inondent le monde qui se trouve dans la quasi-obligation d’accepter.
    La monnaie de singe qui résulte de ces monopoles fous entraine les pays pauvres à l’être plus encore et ce, au profit de l’Europe et des USA.

    • Duff dit :

      L’€ a été pensé par des socialistes qui pensaient faire autre chose que leurs homologues américains, le résultat est tristement conforme à ce que les libéraux avaient vu venir…

  2. zelectron dit :

    Jean-Claude Trichet, https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Claude_Trichet , à l’époque Gouverneur Général de la Banque de France à des années lumières du socialisme et qui est devenu le premier Gouverneur de la Banque Européenne.

    • Duff dit :

      « Le pouvoir tend à corrompre, le pouvoir absolu corrompt absolument. Les grands hommes sont presque toujours des hommes mauvais. »

      Lord Acton

  3. zelectron dit :

    c’est ainsi, hélas !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s