Nicolas Sarkozy candidat, pour que tout change il faut que rien ne change

Fin du suspens donc. Coupant l’herbe sous le pied de tous ses rivaux et aussi de ceux qui tentent d’exister médiatiquement autrement que par leur effrayante médiocrité, l’ancien président veut occuper le poste encore une fois. Nicolas Sarkozy n’a certainement pas les fesses propres dans les affaires qui le concerne mais il a du se rappeler le numéro de Caliméro de Jacques Chirac, au final, ça fera pschitt tout ça. Juppé manquant de soutiens internes et comme face à toute fabrication artificielle des médias, le rebelle ne peut que triompher avec l’appui des sans-voix, sans-grade que les rédactions parisiennes auscultent comme des aliens. La rentrée se profile, on commence à deviner quelques tendances et si, contre toute attente, le scénario final serait beaucoup moins surprenant que celui que je prédisais avant l’été?

 

Avant la récente vague d’attentats perpétrés cet été, je finissais par me convaincre que le machiavel de Tulle parviendrait à imposer le seul cas de figure qui aurait rendu sa réélection possible : le privilège d’affronter et de battre – même de peu lui suffisait – la candidate d’extrême droite au second tour. Les tragiques événements récents tendent probablement à cristalliser le vote FN  au delà des 20/25 % d’une part, rendant la présence de Marine le Pen au second tour inéluctable mais d’autre part, le président semble perdre tout contrôle de la situation. Résumons, Sarkozy va mener la vie dure à Juppé et va probablement le battre à la primaire sauf mobilisation très forte de sympathisants de gauche venus participer au vote. Un « trolling » de gauche massif n’est pas à exclure mais pour motiver les troupes socialistes à agir de la sorte il faut plusieurs conditions qui ne me paraissent nullement remplies. Pour motiver une influence sur le résultat de la consultation, il aurait fallu qu’un candidat LR semble à la portée du candidat socialiste or même Sarkozy semble en mesure de prendre sa revanche sur Hollande quant à Juppé, il est donné vainqueur face à n’importe qui au second tour avec une marge si élevée qu’elle en paraît presque douteuse. Autre facteur motivant nécessaire mais non suffisant lui non plus, aurait été de disposer à gauche d’un prétendant sérieux à la victoire. Le grand mérite du président Hollande est d’avoir fait le vide autour de lui mais sans toutefois le talent d’un leader de droite bonapartiste : la gauche de la gauche n’apporte rien de mieux que le discours officiel du FN, les frondeurs sont inaudibles et déconsidérés dans les enquêtes d’opinions sur les réformes à conduire seulement, dans ce champ de ruines, Hollande rase lui aussi les paquerettes.

 

Il est possible que la droite se déchire au cours de la primaire mais elle aura le temps de panser ses plaies et d’arriver à peu près en ordre de bataille à la présidentielle. Accepter une primaire de gauche où participera celui qui a fait 17% en 2011 parti pour affronter farouchement le président sortant ne relève pas du simple aveu d’échec, c’est assumer la difficulté supplémentaire d’une force centrifuge qui fera sauter le PS. Entre un Macron qui claironne chez le souverainiste De Villiers – auteur d’un pamphlet terrible sur les mœurs politiques françaises – que l’honnêteté l’oblige à reconnaître qu’il n’est pas socialiste et des frondeurs en carton pâte, des populistes au marxisme même pas refoulé, Hollande est dans une nasse dont je ne vois plus très bien comment il pourrait s’échapper. Au pire nous n’aurons, comme je le crains toujours, aucune clarification intellectuelle qu’impose un tripartisme impossible dans un système contrôlé par des élections uninominale à deux tours. Au mieux on pourrait bien s’épargner de choisir entre un socialisme archaïque et de sa plus récente livrée aux couleurs nationalistes.

Publicités

A propos Duff

Ingénieur consterné par le monde dans lequel il vit...
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Nicolas Sarkozy candidat, pour que tout change il faut que rien ne change

  1. kobus van cleef dit :

    ha ,j’ai envie de voter pour la primaire zozialiste
    troller , en somme
    pour 10 euros , pas cher pour faire capoter un peu plus cette pantalonnade
    pareil pour la primaire de droite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s