Sondages, mensonges et vidéo 2017

Cette compagne présidentielle 2017 part sur des bases stratosphériques de bêtises et de mensonges si grossiers que ça en deviendrait désopilant si l’avenir de la France n’était pas aussi préoccupant. Ce triste décalage révèle que les médias n’ont rien compris à 2016 et continuent de faire la promotion de ce que les gens ne supportent plus. Un sondage Elabe a émoustillé la toile cette semaine nourrissant des commentaires tous plus navrants les uns que les autres alors que chacun sait, je l’ai écrit ici, qu’être le favori des sondages à Noël n’était pas pas une garantie absolue. Partir de ce constat historique pour nous faire le coup de la surprise alors qu’aucun élément nouveau n’étaye cette vision sauf grâce à des occultations ciblées et une exagération ad-hoc relève de la pure propagande, je lâche le mot.

elabe1

elabe2

De nombreux journaux ont titré au sujet de ce sondage: « Macron menace Fillon« . A la bonne heure, le sondage place dans tous les cas de figure François Fillon en tête du premier tour et Marine le Pen en seconde position mais le troisième menacerait le premier. Première escroquerie. Seconde escroquerie, Macron ferait un résultat lui permettant d’espérer une présence au second tour, donc, au dépens de Marine le Pen au cas totalement improbable où le vainqueur de la primaire PS ne récolterait que 3% des voix (c’est  dire 0% dans la marge d’erreur) ! J’ai rarement lu pire foutage de gueule.

Il est vrai que les médias sont convaincus et essaient de convaincre que le libéralisme punitif de Fillon serait ultra-libéralement méchant et que le social-libéralisme de Macron serait super gentil. Je ne suis pas certain vu ce qu’il est sorti des urnes en 2016 que des raisonnement aussi manichéens que risibles marchent encore auprès de l’opinion. D’autant qu’en dehors des jeunes cons de l’UDI à l’ignorance crasse sortis directement de la lessiveuse éducation nationale, les caciques, eux, ne sont pas fous voire lucides. Macron c’est du marketing, du vide intersidéral. Et, il y a des sièges à négocier accessoirement…

Octobre:

Janvier:

Depuis la désignation de François Fillon, les médias tirent à boulet rouge sur lui, il est trop horrible, il veut réformer le socialisme ambiant, il est gaulliste et il n’apprécie pas tellement la construction technocratique européenne actuelle etc. Pire, il est chrétien, quelle horrible religion qui pousse à poser des bombes actuellement! Il a possiblement baissé dans les sondages suite à sa discrétion après son plébiscite. Ses nouveaux porte-parole ne l’aident pas cependant: venus d’Alain Juppé (Bruno Apparu) ou de Nicolas Sarkozy (Gérald Darmanin) sont affreusement nuls. Sans que ce soit étonnant Bruno Le Maire (futur locataire au quai d’Orsay ? Matignon?) défend le projet et n’hésite pas dire qu’on pourrait aller plus loin (chez Bourdin cette semaine) tout comme ses anciens soutiens autrement plus proches intellectuellement et utiles à Fillon. Après avoir impeccablement organisé la primaire, la simplicité de Thierry Solère est rafraîchissante. Fillon va devoir avec ses porte-parole êtres prudents pour maintenir le FN à distance avec un discours ferme sur l’Islam radical, l’identité et la sécurité et Macron avec ses slogans marketing sur les réformes économique et sociales en attendant que Valls ne l’étrille pour espérer une défaite un peu plus honorable. Fillon sur TF1 cette semaine a indiqué qu’il commenterait le programme de Macron quand celui-ci existerait… Si Valls sort de la primaire de gauche vainqueur mais mal élu (scénario le plus probable pour le moment) il se chargera du cas Macron immédiatement car il y aura un « social-libéral » de trop dans la pièce, on va rigoler.

L’élection de 2017 est très certainement ouverte mais l’interférence de médias discrédités pourrait convenir à Fillon sauf si des éléments venus de ses concurrents de droite promus porte-parole ne cessent pas immédiatement de lui savonner la planche. Les sondages donnent lieu  des interprétations idiotes volontaires à se demander si les médias ne rêvent pas d’un second opposant le candidat cosmopolite d’une gauche raisonnable contre la droite enracinée qu’ils vomissent. Le clivage de 2007/2012 opposait le candidat de droite prétendument réformateur contre l’immobilisme socialiste. En 2017 l’idée qu’il faille réformer le pays s’est imposée enfin – mais entendons-nous bien, réformer c’est bien, pas trop c’est mieux – un nouveau clivage apparaît et c’est la conséquence de la vague qualifiée de populiste qui a soufflé en 2016. Il y a l’enracinement typiquement de droite économiquement plus ou moins libérale « alt right » avec Trump et UKIP contre les élites mondialisées, les démocrates ou Macron au centre gauche. Dans ce contexte, Fillon est l’homme à abattre: Il se refuse à la dilution de la France dans ce magma gluant qu’est l’UE mais prône une adaptation du modèle social à la mondialisation. MLP, elle, est une bien meilleure cliente au second tour pour la marionnette du système Macron: diabolisation facile, un programme économique qui fait peur à la droite. Un duel MLP/Macron et c’est le plus sûr moyen que la moraline de gauche, le MEDEF et les idiots du centre soient satisfaits et copains comme cochons!

Publicités

A propos Duff

Ingénieur consterné par le monde dans lequel il vit...
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Sondages, mensonges et vidéo 2017

  1. H. dit :

    Bonjour,

    Macro apparait essentiellement comme une coquille vide, une de plus ? C’est avant tout un énarque et surtout un inspecteur des finances, forme moderne des Fermiers Généraux de l’Ancien régime. Ces derniers ont fait la force de la Royauté et ont causé sa perte. Dans quel camp se situe-t-il exactement? Force est de constater que sa candidature, prise de haut par tous les caciques de ce pays (droite et gauche confondues) s’installe durablement dans le débat. Il est jeune, il est incontestablement brillant et il a su, intelligemment je dois dire, ne pas arrimer son bateau à l’épave socialiste. Du coup , il rassure les uns et fait peur aux autres. Il n’en faut pas plus à une opinion publique déboussolée prête à tout pour ne pas avoir à affronter la réalité de la situation du pays. On pouvait raisonnablement envisager un deuxième tour Fillon-Le Pen, on peut désormais tout aussi raisonnablement envisager un deuxième tour Fillon-Macron avec cette inconnue: comment se comportera alors la frange conservatrice de ce pays, celle qui ne veut que rien ne change : la gauche et l’extrême-gauche?

    Bon week-end

    • Duff dit :

      Bonjour et meilleurs vœux,

      Les vieux croûtons communistes ne voteront pas en cas de second tour Fillon/Macron.

      Je me suis risqué à identifier les nouvelles failles « clivages » comme on dit parce que précisément je pense que Fillon l’emporterait au second tour face à Macron. D’où mon article précédent, je ne crains pas Macron mais la désinformation nécessaire pour le propulser.

      Ce mec est rien et en lien, j’avais mis l’article de Jean Charles Simon retraçant son parcours, l’arrivisme à son paroxysme dans une société socialiste où fricotent gentillement grands patrons et hauts fonctionnaires. Si Macron est tout ce que ces gens peuvent nous produire de mieux alors il faut shorter toute cette merde.

      Et je reconnais volontiers que ce n’est ni la droite ni Fillon au courage qui le fera.

      cdlt

  2. Bonjour,

    Nous souhaiterions vous contacter afin de vous informer de l’inscription de votre blog à l’annuaire patriote de la Brigade Jeanne d’Arc.

    Cordialement,

  3. François Carmignola dit :

    Nous sommes en démocratie et il faut contre balancer. On n’imagine pas la puissance de la gifle que Fillon a mis à un nombre considérable de personnes. Désavoué dans ses prévisions, dans son appréciation du réel, dans sa capacité à maitriser le monde, le petit mondain de droite, de gauche, du milieu, des médias en a gros sur la patate et fera tout pour se venger. Macron est l’idéal pour cela et sera soutenu.
    C’est pour cela qu’il faut ne pas hésiter à foncer, et à taper de toutes ses forces.
    Mais en attendant, il faut comprendre qu’en toute logique, le candidat de cambadélis devrait être bas. Le parti socialiste sera bas, et donc, c’est le pari de Macron, les alternatives en profiteront.
    2 possibilités: soit c’est la gauche qui gagne soit c’est Valls. Si c’est Valls, le sondage le prétend, Macron sera forcément diminué (c’est logique en fait). Sinon, il se pourrait bien que toute la gauche aille chez Macron, qui se trouverait alors for peu libéral et cela sera son problème…
    Maintenant il faut que les conséquences des choix à venir de l’électorat de la présidentielle soient sur la table…

  4. zelectron dit :

    Digression :
    Aucun élu ne peut être considéré comme absolument fiable y compris et surtout dans le futur (y compris proche) Il est nécessaire d’envisager un contrôle (aide, conseil, assistance) d’iceux-là par exemple par un collège de retraités en bonne santé issus de la variété de toute la société civile de leurs circonscriptions respectives (des « questeurs ») désignés par le sort (comme en procès d’assise) au nombre d’une vingtaine par député (par ex.), en alternance mensuelle en considérant une division par 6 de leur nombre (comme pour tous les élus de quelque sorte qu’ils soient, en France).. (résumé)

    • Duff dit :

      Ne me recyclez pas de fausses bonnes idées telles que le tirage au sort.

      La démocratie est menacée par la démagogie dès lors que les démocrates font de la merde : ils mentent, occultent, font le contraire de ce qu’ils ont promis. Dès lors des gens qui veulent incarner les aspirations de ceux qui se sentent floués, les populistes, c’est comme ça qu’on les appelle en espérant que le qualificatif sera compris par une majorité comme péjoratif, sentent qu’un boulevard s’offrent à eux.

      La démocratie c’est à dire la liberté politique est un combat car même au sein des formations politiques dites « responsables » pullulent tout un tas de connards qui rêvent de réécrire les textes fondamentaux, notamment la constitution, pour éviter la concurrence c’est à dire le débat politique. On y est en France.

      A titre personnel, je milite pour la démocratie directe pour responsabiliser les élus et les votants. Seule porte de sortie à la démagogie. Le peuple n’a pas toujours raison certes, mais d’instinct il se trompe moins que ceux qui les escroquent à dessein afin de conserver leurs prébendes issues d’une carrière politique professionnelle.

      cdlt

  5. zelectron dit :

    Vous évoquez l’autre abruti de Chouard ?
    Je n’ai JAMAIS parlé d’élus tirés au sort ! (le système actuel malgré ses imperfections peut durer encore longtemps, en attendant de trouver mieux)
    En revanche, le contrôle de ces élus y compris avec pouvoir de sanction devient plus que nécessaire du fait des dérives que chacun peut observer
    Lorsque j’évoque la désignation par le sort de ces « questeurs » il s’agit du choix d’une sorte de panel ayant toutes chances statistiques de permettre à un ingénieur, un maçon, un charcutier un PDG, un docteur es-sciences ou encore un oisif d’en être
    Il faut préciser aussi qu’en ce qui concerne les élus une division de leur nombre par 5 ou 6 s’impose au préalable.

    remarque
    je m’attache à essayer de régler un seul problème à la fois et surtout un seul
    – la démocratie directe ne peut que tourner en cacophonie
    – au bout de la 287ème constitution nous serons bien avancés

  6. Ping : Valls, prochaine victime? | Vous reprendrez bien un peu de socialisme?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s