Le programme économique de M. Emmanuel Haillon

Le teasing continue, Emmanuel Macron polarise ces élections comme jamais alors que son discours est d’une vacuité limite inquiétante. Vendu comme un tournant dans sa campagne par des médias acquis à sa cause au moment ou celle-ci commençait à piétiner, l’homme sans parti, sans élu et sans programme reçoit l’indispensable soutien de l’homme avec un parti mais sans élu et lui aussi sans programme. Au delà de ce qui n’était qu’un plan de communication jusque là, on commence à voir sous nos yeux s’esquisser un semblant de commencement d’ébauche de programme économique. Accrochez vos ceintures ça décoiffe, du jamais vu, entendu, connu. On peut même se permettre de conchier la culture française et son histoire, les français ont atteint un tel niveau de ras-le bol qu’ils pourraient bien élire comme président l’incarnation du renoncement des français à être français!

636x460design_01

Le ralliement de Bayrou à Macron a été bien théâtralisé dans les médias détenus par ses fidèles parrains Niel et Drahi plus toute la nuée de capitalistes de connivence tous satisfaits de l’interventionnisme étatique qui leur assure de confortables revenus. Voilà qui tombait à pic puisque plusieurs sondages indiquaient que Fillon restait solide malgré la tempête médiatique inquisitrice qui lui promettait « un décrochage » et que le beau Macron reprenait gentillement sa place de troisième homme. Bayrou n’avait en fait pas le choix, pour celui qui avait alerté sur les conséquences de notre endettement déraisonnable, une sortie de route finale par une banqueroute avec moins de 5% des voix aurait fait désordre. De son côté, Macron en disait longuement en meeting mais le moins possible sur le fond exception, très importante, faite de ses vue pro-européennes via les institutions de l’UE. Naturellement, ce que nous n’arrivons pas à faire par nous même, nous y parviendrons en s’associant à plus d’une vingtaine d’états dans une concertation joyeuse et festive avec (mais de préférence sans) le consentement des enfoirés de gentils peuples. Pour taper sur Fillon gratuitement, on ajoutera au programme – ça tombe bien il est en cours d’écriture – une bidouille sur la « moralisation de la vie publique« . Personne n’a rappelé à M. Bayrou les curieux émois que provoquaient la vue d’outillages de son vice-président M. Robert Rochefort… Il me semble qu’on en avait fait beaucoup plus pour l’étonnant masseur Georges Tron, mais je ne prétends pas être aussi objectif que les journalistes français.

162558602

Hier Les Echos publiait un entretien avec Emmanuel Macron qui lève le voile sur le volet économique de son futur programme si tant est qu’il en publie un un jour. Ne reprochons pas à Macron un verbiage technocratique du genre « l’Europe fait face à d’immenses défis » qui est un lieu commun dans la bouche de tous les candidats. Reprochons-lui le fond: le Brexit a frappé fort dans les esprits parce que les peuples européens commencent dangereusement, pour les technocrates bruxellois, à prendre conscience que si géographiquement l’Europe est une réalité intangible, que nos économies sont imbriquées comme nos histoires ont été façonnés par la chrétienté, rien de tout ceci ne justifie une construction politique bancale et surtout violant le principe subsidiarité advitam eternam. Je passe sur la critique de l’Allemagne et ses excédents commerciaux, la logique poussée jusqu’au bout c’est Mélenchon et son hareng de Bismarck qui l’a fait. En bon techno « social libéral« , il se désole de l’inefficacité de la dépense publique notoirement excessive sans oser parler des conséquences pratiques dans nos vies: bureaucratie absurde, flicage des individus et des entreprises, justification auto-entretenue de postes de fonctionnaires pourtant à l’évidence inutiles. Pire, Macron sait où investir. Du haut de ses 39 ans et de son incommensurable expérience dans toutes les entreprises de la galaxie et divers savoirs sans bornes, il sait où il faut économiser par ci, où il faut dilapider investir par là! Du socialisme pur jus. Je passe sur le reste tout est du même acabit. On comprend mieux pourquoi il attendait de savoir qui il aurait en face (il s’est déclaré après le premier tour de la primaire de la droite qui annonçait clairement la raclée de Juppé, le chouchou  des médias, au second tour). Ses annonces se situent au centre du jeu politique entre Fillon qui actionne franchement les leviers et les utopistes de gauche qui reprochent à l’Allemagne d’interdire de nouvelles fariboles socialistes dans le cadre de l’euro.

x2b3ssa-h9jck

Résumons, il n’a pas 40 ballets, il s’est rendu populaire en transgressant comme ministre quelques idées reçues socialistes sur l’étatisme et le planisme et le voilà qui nous décrit un cadre de réformes économiques ultra-convenu. Quelle est maintenant sa différence avec François Hollande qui, une fois élu, disait la même chose? Macron ne prend aucun risque et croit l’espace béant entre Hamon et Fillon peut lui servir de socle électoral, il prouve surtout pourquoi Hollande aurait du dissoudre l’assemblée nationale à cause des frondeurs. Pourquoi M. Macron aurait-il une majorité pour appliquer la même soupe tiède alors qu’Hollande disposait d’une majorité en apparence large? Hollande le fin tacticien au point de ne pas être en mesure de défendre son bilan face aux français a enfanté d’un bureaucrate qui se propose de faire la même chose en partant de zéro, lui. Si ça marche je ne comprends plus rien, l’histoire en marche actuellement n’aime pas les technocraties vendues aux grands intérêts financiers dont M. Macron est à l’évidence le porte-parole, vomit le politiquement correct qui nous impose le relativisme culturel et la repentance systématique. Si M. Haillon est élu que penseront les électeurs centristes et de centre-droit qui auront voté pour lui en découvrant qu’en marche se rebaptise « Parti social démocrate » avec un positionnement de centre-gauche? Violés? Cons? Macron fait juste ce qu’Hollande et Valls rêvaient de faire mais, bien entendu, sans eux.

Publicités

A propos Duff

Ingénieur consterné par le monde dans lequel il vit...
Cet article, publié dans Eco, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s