Fillon: et maintenant 2 abîmes?

Rien de neuf hier, comme la juridiction en charge du dossier l’avait laissé entendre, ce n’était pas le classement sans suite au terme de l’enquête préliminaire qui se dessinait mais bien une mise en examen. François Fillon se retrouve en très fâcheuse posture surtout après ses déclarations pour sa défense calamiteuse. Il s’est littéralement saisi de la corde et se l’est glissée autour du cou. Dès lors, ni lui ni les juges téléguidés ne peuvent reculer: lui devra se présenter quoiqu’il en coûte et eux le mettre en examen. Les rats quittant le navire, c’est peut être l’isolement politique qui le poussera à jeter l’éponge et l’obscénité de la presse et son lynchage permanent comme Libération qui décompte en « live » les défections, un peu comme les spectateurs de sports automobiles et avides de morbide qui espèrent un crash « pour le spectacle« . S’il devait en advenir ainsi, c’est un spectacle particulièrement désolant qui risquerait de s’offrir à nos yeux sans grand espoir que du chaos de l’hiver politique surgisse un printemps prometteur.

A la sortie de l’été 2015 j’avais écrit qu’on mesurerait bientôt que l’incapacité de traiter le cas financier de la Grèce et la horde de migrants déferlant sur l’Europe signait le début de la fin de l’€ et de l’UE. Vint ensuite 2016 avec ses bouleversements dans les urnes qui sonnaient le glas des politiciens corrompus représentant les mensonges imposés par le politiquement correct. Ce fut d’abord le Brexit et Trump. Même Fillon, sorti victorieux par KO de la primaire, resta cependant discret sur des réformes institutionnelles profondes à apporter à l’UE et en quoi, tant que l’€ était là, il valait mieux nous réformer avec des taux d’emprunts anormalement bas. Fait sans précédent, le président en exercice vanta son bilan au cours d’une allocution télévisée surréaliste qu’il conclut en admettant que malgré l’enrobage flatteur, il ne lui permettait pas de le défendre face aux français. Ce fut au tour de son premier ministre, jadis populaire ministre de l’intérieur, d’être défait dans une primaire socialiste organisée en toute hâte par un « frondeur » au CV de parasite professionnel comme les partis dits de gouvernements en entretiennent depuis beaucoup trop longtemps. Il ne restait plus dans ce jeu de chamboule-tout que 3 candidats dits sérieux, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et François Fillon. Comme en 2007 lorsque face à l’énergie, le volontarisme, la promesse de rupture de Nicolas Sarkozy, les socialistes ne trouvèrent rien de mieux que la désastreuse Ségolène Royal, il n’y avait guère de choix. Tandis que Fillon avait un programme solide, du calme et de la détermination et fait important, une probable majorité suffisamment homogène pour voter les lois, Le Pen agitait un programme démentiel inspiré de haut-fonctionnaires aigris et socialistes refoulés, Macron lui jouait la carte du flou, de l’inexpérience, du détricotage intéressé de l’histoire avec la bénédiction de nababs des médias français favorables au capitalisme surtout quand l’état leur cire les bottes.

Si Fillon coule ou jette l’éponge, deux abîmes sont donc à placer en perspectives. Le premier est évident, Macron va être élu face à la présidente du FN. Encore que… J’aurais pu citer comme troisième abîme possible, le fait que tout est possible, les électeurs de droite comprenant la machination avant qu’elle ne fusse éventée dans les mois/années qui viennent, n’auront pas spécialement à cœur de se rendre aux urnes ou bien d’accorder leur suffrage au rejeton d’Hollande au programme parfaitement social-démocrate faussement présenté (comme le fut Hollande dans sa timide tentative de politique dite de l’offre) de « social-libéral« … Pour conduire un pays, il n’y a pas que l’économie qui compte surtout en état d’urgence lorsque des français nés en France se mettent à ouvrir le feu sur d’autres français en pleines rues de Paris (définition d’une guerre civile oui ou merde?). Subitement on parle moins de la Syrie. On attend les premières initiatives – forcément calamiteuses – de Trump pour éventuellement en toucher un mot. Quid des législatives en cas de 21 avril 2002 « à l’envers » ? (rêve de tout journaliste passé par ses écoles et filières classiques comme les renégats de l’ENA issus de Science-Po). Le second abyme c’est Fillon hors-jeu mais bénéficiant d’un non-lieu quelques temps après la présidentielle (ou plus tard encore mettant en lumière une célérité judiciaire à géométrie variable selon les priorités). Beaucoup de gens se sentiront violés par la presse et une justice qui en France épouse de plus en plus les contours d’une farce et de la manipulation politicienne évidemment partisane. Si Fillon est mis hors-jeu, on peut parier que plus tard le peu de crédit qu’il reste à la presse et aux juridictions pilotées depuis le garde des sceaux et la présidence vont tomber à zéro ce qui en démocratie est gravissime, pour peu que la France, qui ne réserve comme seul luxe à ses sans-dent de se désigner un tyran à chaque élection présidentielle, puisse être encore qualifiée de démocratie.

Je m’amuserais presque des commentateurs qui pensent que la détente sur les taux d’intérêts français serait imputable aux déconfitures de Fillon qui écarteraient le risque d’élection de Marine Le Pen face à Emmanuel Macron. Beaucoup pensent que Fillon élu, il ne pourrait rien faire et qu’au fond il vaut mieux Macron. C’est rester dans une logique d’homme providentiel et non pas de rétablissement – quoique dans le cas de la France on devrait parler d’établissement enfin – de pratiques démocratiques. Comme pour Trump les marchés s’emballent à court terme et ne voient pas qu’on paye 20/30 ans d’erreurs, de manquements, de mensonges médiatiques. La droite n’est pas crédible au fond parce qu’elle sait qu’elle a permis l’essor du FN sur les abandons de souverainetés, l’immigration qui cause des revendications communautaristes et, le pourtant très prévisible échec de l’€. La gauche feint de croire et faire croire depuis 1988 que le socialisme peut s’allier aux centristes via de modestes arrangements sans abandonner les moteurs haineux et jaloux qui se drapent derrière l’égalitarisme pour faire perdurer un modèle social collectiviste voué à l’échec. C’est en cela que je partage la formule de Charles Gave: « la droite a trahi la Nation et la gauche a trahi le peuple« . Je laisse le soin aux libéraux de gauche de croire en Macron, je ne croyais pas au miracle avec Fillon, juste à des réformes sur l’essentiel, le retour des missions régaliennes de l’état. En ces temps rudes, Madame Irma aurait été débarquée sans ménagement tant elle aurait été d’une rare incapacité à trouver des mots consensuels pour dissimiler son effroi.

Publicités

A propos Duff

Ingénieur consterné par le monde dans lequel il vit...
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Fillon: et maintenant 2 abîmes?

  1. bebert dit :

    « la droite a trahi la Nation et la gauche a trahi le peuple«:la formule est de Degaulle,mais aujourd’hui ,droite et gauche trahissent les 2 simultanément.

    • Duff dit :

      La droite n’a jamais globalement raconté sciemment n’importe quoi en économie ou sur les questions internationales comme la gauche, ça fait quand même une sérieuse différence.

  2. François Carmignola dit :

    Tout cela sent un peu la confusion due aux évènements en cours… En gros, il y a une position à prendre, et celle ci n’est pas encore prise. Une épreuve de force est en cours et elle va durer sans doute encore quelques jours.
    Cette histoire de mise en examen arrive tout de même tard, et sans doute trop tard. Tant pis pour la justice, elle fut activée trop tard et l’on va devoir accepter que deux mis en examen soit candidats…
    A moins que cela n’aille encore plus loin et qu’un passage devant les tribunaux ne soit organisé avant l’élection, ce qui serait une épreuve de force que l’on pourrait gagner.
    Par conséquent, pour l’instant, dés le moment où l’on s’assoit avec désinvolture sur une promesse faite dans les temps (ce sont les juges qui sont trop tardifs, pourquoi le 15 mars ? ) mais hélas pour les juppéistes et autre lemairistes avec date de péremption, on va à l’élection.
    Les électeurs du front, du moins ceux de leur frange gauche devront décider alors de leur adversaire au second tour. Vont ils vraiment avoir envie de cinq ans de Macron ? Cela n’est pas sur, il pourraient préférer rendre pour une fois service à leur pays, on ne sait jamais…
    Dans l’autre cas, un scénario dont ils n’ont peut être pas envie pourrait alors se dérouler: l’élection surprise du FN à la présidence. Croyez vous vraiment que les Fillonnistes vont aller voter Macron ?
    C’est ce risque que prennent les centristes, et c’est bien celui là qui est déraisonnable. En tout cas, ils doivent savoir que leur volonté de ressortir Juppé (Macron est déjà sur ces positions là, et pourrait offrir son alliance) est sans doute vouée à l’échec. Fillon se maintiendr

  3. François Carmignola dit :

    Fillon se maintiendra quoiqu’il arrive et pourrira cette élection, c’est décidé. Juppé par loyauté ne pourra se présenter, et les lamentables lavettes apeurées qui font pression sur lui en ce moment même sont voués aux enfers des mépris de l’histoire et de la perte de leur circonscriptions. Qu’ils aillent se faire foutre !
    Si Juppé trahit, et bien on se fera le reste de la période aux législatives, cohabitation avec le front oblige: cela permettra de vider la querelle complètement.
    Au passage, en 95 une lutte fratricide eut lieu aussi au premier tour. On recommencerait, avec les mêmes camps ? La primaire avait pourtant réglé le problème non ?

    • Duff dit :

      Bonsoir,

      Vous vous faîtes des nœuds au cerveau comme hélas trop de monde.

      Primo, à aucun moment je ne lâche Fillon, j’estime même qu’en résistant à la tempête il peut gagner et sans le vouloir tirer la chasse sur la fausse droite. Il ne vous a pas échappé que les fuyards ne sont que des seconds couteaux et que les quelques « ténors » sont des girouettes qui lisent beaucoup les sondages et se soumettent au politiquement correct dont les électeurs, surtout de droite, ont assez soupé.

      En filigrane je dis juste qu’invoquer De Gaulle lorsqu’on appartient à un parti qui historiquement soutenait le général puis a laissé faire des transferts de souverainetés à une institution non-démocratique, la perte du pouvoir de battre monnaie et cerise sur le gâteau laissé Colombey les deux églises devenir Colombey les deux mosquées, fatalement ce parti mérite de mourir. Les électeurs le savent bien. C’est pour ça qu’ils ont choisi massivement Fillon qui donnait l’impression d’avoir des convictions au point même d’être conscient de ces errements tragiques.

      Si avec tout ce qui se passe, j’ai encore la possibilité de glisser dans l’urne un bulletin « Fillon » au premier tour, je ne m’en priverai pas. Et je ne dois pas être seul. Ce qui se passe cristallise l’électorat de Fillon comme jamais tandis que celui de Macron demeure fragile et surtout constitué de socialistes réalistes mais surtout de beaucoup d’opportunistes. Et puis les sondages, Fillon doit en être vacciné surtout s’il comprend le pays, le sens de l’histoire actuel et son rejet des élites adeptes du capitalisme de connivence soumises à l’idéologie 68-arde déclinante. Pas pour rien que ce soit Sens Commun et LMPT qui organisent la manif de dimanche.

      Dernier point, il est clairement victime d’une machination odieuse des socialistes mais certainement alimentée par cette fausse droite dont on voudrait se débarrasser ce que le bulletin FN ne peut pas faire du fait de ses traits toujours odieux.

      Regardez, partagez, diffusez, c’est limpide:

      • zelectron dit :

        la droite risque de se retrouver dynamitée, dispersée, éparpillée par petits bouts, façon puzzle
        et ceci nous coutera un quinquenat supplémentaire de gauche macronienne quoiqu’on en dise.
        Il n’y a pas que les socialistes qui sont capables de se jouer des elections et de pratiquer une politique politicienne un peu machiavélique de par sa majorité issue de la société civile.
        1 – voix LR + FN = MLP élue avec 51/52% dès le 1er tour
        2 – le FN ou la gauche n’ont rien à dire car il s’agit de la volonté du peuple souverain qui vote comme il lui plait
        3 – comme un fait exprès les candidats aux élections parlementaires seront élus sous l’étiquette LR en masse, c’est à dire avec la majorité absolue, vous y comprenez quelque chose vous ? La gauche et Macron vont se prendre une raclée, hélas le FN n’aura pas tant de députés que ce qu’il escomptait

  4. Soraya dit :

    La vraie menace contre la République et la démocratie ne vient pas de l’extreme droite mais bien du président islamo-NAZI Benoit Hamon. Benoit Hamon, islamo-gauchiste revendiqué et proche de la mouvance identitaire incarnée par Daniel Conversano, Julien Rochedy, Hervé Ryssen, Richard Spencer ou encore Amine Mojito a ré-affirmé son adoration à l’idée de « camps de concentration » pour GAZER 6 MILLIONS DE JUIFS afin d’assurer la transition énergétique. Ce même Benoit Hamon, grand ami de Swagg Man et de son groupe de black métal satanico-nazi SEWER, a affirmé vouloir instaurer un « Quatrième Reich » pour « en finir avec la République Judéo-Maçonnique ». Un tel complotisme islamo-identitaire dans une élection présidentielle c’est du JAMAIS VU ! En outre, Benoit Hamon est un ancien membre de la CIA, pro-Serbe et pro-Bachar Al Assad qui veut « exterminer les fils d’Israel » selon un communiqué donnée sur son site officiel. Benoit Hamon est également très proche du groupe de death métal sataniste SEWER qui a sorti des albums tels que NECROPEDOSADOMASO !!! Tapez « SEWER NecroPedoSadoMaso Hamon » dans Google vous ne serez pas déçu !! Voter pour Hamon c’est voter pour le terrorisme, le black métal satanique, le sexe sur animaux, le Bataclan et la haine du JUIF !!!! Un génocide programmé par cette racaille en costard et islamo-nazi qu’est BENOIT HAMON !!! Le sang des enfants juifs tués par Bachar Al Assad avec la complicité de Trump, Hamon, Poutine et Amine Mojito !!!! Benoit Hamon, Adolf Hitler, CIA, NecroPedoSadoMaso… même combat raciste et haineux… et ANTISÉMITE !!! Une seule solution, voter EMMANUEL MACRON !!!§

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s