L’incroyable alignement des planètes pour Emmanuel Macron

De toute évidence, les formidables alignements de planètes ne produisent pas toujours leurs effets mirifiques tant escomptés. Vous baissez l’€ pour l’export (encore faut-il exporter encore quel que chose), le prix du baril de brut, les taux d’emprunts et vous saupoudrez d’un crédit d’impôt sur les entreprises (CICE) et… rien, l’économie reste atone, la croissance moindre qu’ailleurs, le chômage se stabilise tout juste. C’est tout de même ballot. Côté politique, la baraka d’Emmanuel Macron force le respect mais, comme toujours dans notre douce France, quelqu’un qui réussit trop vite et trop bien s’attire immanquablement les critiques des ronchons habituels, quand ce n’est pas les adeptes des complots les plus hourdis. L’envol de M. Macron est peut être un succès prodigieux, rien ne permet d’affirmer qu’il ne le doit pas uniquement à son immense talent. Presque rien.

stasi-hollande

La STASI en rêvait, Hollande l’a fait

Le débat à 5 sur TF1 fut bien entendu remporté haut la main par le candidat marcheur, les premiers sondages se sont même mis à pleuvoir dans ce sens quelques minutes après l’émission. Comme c’est étrange ce goût de déjà-vu. Je me rappelle qu’identiquement, Hillary Clinton avait logiquement terrassé Donal Trump après chaque débat et que Juppé avait fait mordre la poussière à tous ses adversaires qui avaient osé entraver sa marche vers la gloire. Bien sûr que les supporters de chaque candidat ont estimé que c’était leur champion qui l’avait remporté, comme toujours, lorsque l’élection suprême approche, la perte totale d’objectivité des passionnés de politique est fascinante. Il y avait un match dans le match divisant la gauche archaïque : indiscutablement Mélenchon avait ridiculisé par sa gouaille, aussi dangereuse qu’érudite, le néant, pur produit du nivellement par le bas, incarné par Hamon. Le Pen agressive, imprécise ne maîtrisant pas ses dossiers avait en fin d’émission démasqué l’imposture technocratique du bel Emmanuel, qui, au fur et à mesure qu’il s’éteignait, s’enfermait de plus en plus dans des slogans d’énarques hautains et la langue de bois. Oui effectivement, après avoir acquiescé à la moindre remarque de bon sens et, reconnaissant implicitement que Fillon était le plus solide sur l’économie, il s’était montré très faible sur les autres sujets. Avoir à répondre en moins de 2 minutes sans face à face assure un certain confort au sophiste mais, objet du plus grand nombre de critiques, Macron a livré ses faiblesses. Ses supporters diront que les notables de la politique voulaient lui faire payer sa popularité et le pari qu’il était en train de remporter. D’autres auront vu son sang bouillir facilement et son manque d’expérience auquel son charisme déficient ne pouvais couvrir. Patatras, le réputé conspirationniste journal, Financial Times, écrivait le lendemain que sans totalement être mauvais Macron avait de très bonnes raisons d’éviter, comme la peste, les débats télévisés.

diapositive3

Sondages truqués alors ou juste grosse volonté dans l’opinion de « dégagisme » ? Les deux je pense. Un électeur potentiel sur deux de Macron n’est pas certain de son vote et sur l’ensemble de l’électorat, l’indécision est anormalement élevé à moins d’un mois du premier tour. On veut du neuf et les programmes dits de « purge » porté par des candidats criblés de scandales de dernières minutes servent de repoussoir. Tout va donc se jouer dans les dernières heures manifestement. Le fameux livre « Bienvenue place Beauvau » décrit avec une acuité (qui reste à prendre avec des pincettes évidemment) comment une somme d’informations compromettantes envers des adversaires politiques du président en place peuvent facilement arriver sur son bureau. Tracfin, le parquet national financier et même la loi renseignement, emballée avec des fleurs en disant que c’est pour traquer les méchants barbus alors que ça peut facilement être n’importe qui, autant d’instruments de surveillance arbitraires qui peuvent détruire une démocratie basée sur la séparation des pouvoirs et un droit garantissant les libertés publiques et individuelles. La droite est naïve et complice de ces dérives, qu’elle en puisse être la victime devrait la conduire à réfléchir sur ces outrages aux libertés ce qui, hélas, ne semble pas le cas. Qu’un Hollande qui peut tirer autant de ficelles n’ait pas envie de s’immiscer dans l’ombre dans la campagne présidentielle n’est pas crédible. Il a tel un track record en saletés en tous genres, notamment dans l’exercice du pouvoir, qui a terriblement affaissé la fonction. On parle même de rumeurs balancées dans la presse contre de futurs adversaires issus de son propre camp! Voilà qui laisse penser que comme Mitterrand, avec qui il partage le fait d’être arrivé au sommet avec une étiquette de gauche éloignée de ses convictions intimes, pour lui, la fin justifie les moyens.

Ainsi nos bases complotistes posées, réexaminons l’historique des dernières semaines en gardant en tête que les principaux médias ont un intérêt certain à être bien vus du futur locataire de l’Elysée. Rembobinons la séquence pour comprendre sur quoi s’est construit Macron. Rappelons que les médias ne roulent pas systématiquement à gauche en réalité, même si le politiquement correct en est issu : en 2007, une fois cramée Royal fut lâchée par ses créateurs et on passa sous silence les propos confus de fin de campagne de Sarkozy sur l’acquis et l’inné au sujet de la délinquance. A peine interpellés par le Brexit, les médias soutenaient Juppé. Hollande travaillait contre Sarkozy, Fillon était invisible dans les sondages. Vint le premier tour et le plébiscite de Fillon qui a notamment tué Sarkozy par sa droiture et Le Maire, avec son vrai-faux renouveau, par son autorité naturelle. Macron qui en piaffait d’envie se jette dans l’arène dans l’entre deux-tours puisqu’il était clair que Juppé allait se ramasser méchamment. Pour affaiblir Fillon on commence sur LMPT, l’IVG et Juppé croit que c’est une bouée de sauvetage des médias. Non tout le monde savait qu’il se ramasserait, sans les voix centristes ou de gauche, Sarkozy aurait même été au second tour, il s’agissait de droitiser à outrance le futur vainqueur sachant qu’aucun candidat centriste n’était présent sur la ligne de départ. Au même moment entre les deux tours, Macron lève le suspens et se lance et devient immédiatement l’espoir des médias. Hollande savait qu’avec une primaire de gauche, enfin, du parti socialiste, s’y soumettre rétrécissait gravement son assise électorale en vue du premier tour de l’élection présidentielle et, pire, qu’il en sortirait probablement mortellement touché par les frondeurs. Hollande s’est retiré constatant la force et la légitimité du candidat de droite et a laissé délibérément Manuel Valls perdre des plumes. Je devrais dire qu’on connaît la suite, a-t-on finalement publié dès le lendemain les résultats de la primaire de gauche, comme le PS s’y était engagé et que le parti LR a effectivement fait, bureau de vote par bureau de vote? Non. Les résultats de cette primaire sont-ils à l’heure ou j’écris ce billet connus et fiables? Je n’en ai pas l’impression : faible participation, les réformistes du PS peu mobilisés car déjà derrière Macron qui soulevait des fonds (avec l’aide à peine dissimulée du pouvoir), ont laissé Valls aller au casse-pipe. Hamon devance Montebourg sans chercher à être plus pro-business que lui, au contraire, il a promis une distribution d’argent gratuite irréaliste sans la moindre vergogne, il gagne. On constate la suite : Hamon est nul, sont programme est irréaliste, les soutiens à Macron s’enchaînent et Mélenchon le dépasse dans les sondages. Pour tuer les frondeurs proprement et le seul social-démocrate, un peu réaliste économiquement et ferme sur la laïcité, Valls donc, le crime était trop parfait. Les sociaux démocrates sont du coup tous chez Macron.

Hollande-Louis-XVI-majesté

Néron

Dernier cailloux dans la chaussure du plan Hollande : Fillon est trop élevé et devait affronter la candidate frontiste au second tour. Vous pouvez prouver par A+B que le FN est un ramassis de fachos et de corrompus, à commencer par ses dirigeants, voilà qui n’a aucun impact sur son électorat trop imperméables à l’argument. Il faut trouver un truc contre Fillon car c’est face à l’héritière de la dynastie que Macron a le plus de chances d’être élu et de perpétrer le système en place. Vous voyez la suite. Traitez-moi de complotiste. Reprochez-moi d’établir des connections entre des faits et des allégations sur la simple idée qu’il y aurait un grand plan d’ensemble cohérent. Il ne l’est pas, jusqu’en septembre au moins Hollande pensait se représenter mais l’alignement des planètes et le simple recueil du fruit de la conjoncture a merdé. Les frondeurs ont voulu abattre Hollande, il a répliqué en faisant assassiner le PS dans un parking par des prête-mains. S’il a des dossiers sur les uns, il doit savoir comment d’autres font disparaître près de 2 millions d’€ suite à leur juteux passage dans une banque d’affaire, proche du PS. Traitez-moi de complotiste et demandez-vous où paye ses impôts la maison mère de l’empire médiatique Drahi qui aide aussi grossièrement Macron. Traitez-moi… Espérons juste ensemble de connaître le fin mot de l’histoire tant la mystification Macron est grossière; sans parti, si peu de donateurs,  des couacs, des outrances, de la langue de bois, son charisme en mousse, prêtant le flan autant à la critique pour son mondialisme, son immobilisme économique en cette terrible période, la candidature Macron est imposture jamais vue.

Publicités

A propos Duff

Ingénieur consterné par le monde dans lequel il vit...
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour L’incroyable alignement des planètes pour Emmanuel Macron

  1. François Carmignola dit :

    Il y a eu sur les « informés » des séances plutôt intéressantes avec des avis exprimés parfaitement clairs en présence des auteurs du livre. D’abord l’histoire de Borloo, rapportée par Benhamou que vous citez, mais aussi cette permanente dénégation des journalistes au sujet du cabinet noir inconnu alors que les remontées d’informations sont avérées, les manipulations de la presse manifestes, et les personnes connues, les modus operandi décrits s’appliquant bien sur à l’actualité récente…
    Les protestations d’innocence de Hollande lui même, compte tenu de ce qui est décrit dans le bouquin sont hallucinantes: de quoi mettre ces gens devant les tribunaux une fois la victoire acquise. On ose évoquer les pratiques sous Sarkozy alors qu’évidemment Hollande, connu pour son amour des coups tordus, des confidences aux journalistes et du plus maso que moi tu meurs ça fait plus crédible est LE suspect principal…
    Je ne crois pas que les médias traditionnels se relèveront de ces histoires, cela se voit trop…

    • amike dit :

       » On ose évoquer les pratiques sous Sarkozy »
      Oui, on se demande bien comment Sarkozy pourrait monter un tel complot quand lui et tous ses éventuels complices savent qu’il et eux seront très probablement « écoutés »…

      • Duff dit :

        Sarkozy attendait le bon moment pour piéger DSK avec le Carlton mais ce con s’est planté tout seul.
        Il y a une amplification par Hollande à cause des services qui se sont créés et dirigés par des proches d’Hollande qu’il s’est empressé de nommer à son arrivée au château.
        Pour foutre en l’air la démocratie et la cohésion dans le pays, la présidence Hollande aura été d’un rare succès.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s