Et maintenant? Voter Macron?

Le miracle du vote caché ne s’est pas produit pour François Fillon, c’est bien Emmanuel Macron qui aura donc la charge du pays pour les 5 années à venir, tant il est entendu qu’il battra Marine Le Pen au second tour. La potion est d’autant plus amère à avaler que Fillon a donc raté le second tour pour 1.3 points seulement et qu’on aurait eu un excellent débat entre les deux tours entre les deux seuls candidats raisonnables parmi les 11 présents sur la ligne de départ. Digne, Fillon a immédiatement assumé sa responsabilité personnelle et appelé à voter pour Macron. Ce choix est nullement évident pour ses électeurs: pour les conservateurs souverainistes attachés aux questions liées à l’immigration et à l’islamisme sont tentés par Le Pen, d’une part, pour des libéraux effondrés par la vacuité totale d’Emmanuel Macron d’autre part.

J’ai désormais 3 choix qui s’offrent à moi, mais le choix est tellement capital et ces 3 options ouvrant des conséquences si différentes, qu’il convient de les analyser froidement et prendre le temps de la réflexion.

  1. M’abstenir car aucun des deux candidats ne seront en mesure de réformer le pays et lui éviter une aggravation de la situation. Fillon a été manifestement victime d’un lynchage téléguidé odieux et orchestré par des gens qui voient d’un très bon œil l’assurance qu’avec Macron, de la pérennité du système social-clientéliste d’un côté et le capitalisme de connivence de l’autre. L’argument moral ne tient pas, Marine Le Pen trimbale une collection de casseroles tandis que personne n’a voulu enquêter sur les nombreuses zones d’ombres de Macron : déclaration de patrimoine fumeuse, l’ancienne banque qui l’employait avantagée dans les opérations de rachat qu’il a ordonné, renvoi d’ascenseur au propriétaire du groupe de presse à qui il a autorisé le rachat de SFR etc. En si peu de temps en politique, on peut dire que Macron a fait très fort. Dur de cautionner son élection alors que le panurgisme électoral à la française n’a aucune raison de se retourner contre lui tant le rejet de Marine Le Pen est visiblement très intense.
  2. Voter pour Marine Le Pen et ainsi faire comprendre aux microcosme parisien, qui a manifestement cherché et réussi à fausser cette élection, que dans l’âme française, il se cache toujours un esprit frondeur. Et face au politiquement correct, quand je parle de frondeurs, je n’ai aucune considération pour cet abruti d’Hamon (remis très justement à sa place avec moins de 7%) au charisme inexistant et à l’élégance d’un VRP de seconde zone s’habillant en faisant les soldes chez Brice. Une autre motivation défendue par certains, souvent bien planqués depuis des pays comme la Suisse, serait de croire que l’élection de Le Pen accélérerait un effondrement salutaire du pays pour le sortir de se lent déclin. Charles Gave parle souvent de mettre fin à l’horreur plutôt que de vivre une horreur sans fin en parlant de l’€. Ce choix serait cependant tout sauf altruiste car j’appartiens clairement à une frange de la population qui en souffrirait le moins.
  3. Voter Macron. Au fond, tenu par ses engagements européens, il devra tenter de réformer la France plus profondément qu’on ne peut le penser suite à la lecture de son programme fourre-tout. Voilà qui serait infiniment plus engageant que le programme économiquement démentiel du FN qui ruinerait méthodiquement les électeurs les plus convaincus par les thèses de ce parti. Bien sûr qu’une victoire large de Macron risquerait de lui faire croire abusivement qu’on lui signe un chèque en blanc. Il doit tout de même bien se douter qu’en partant de seulement 24% avec en plus autant d’électeurs qui ont voté pour lui par dépit, il aura toute les peine du monde à gouverner s’il ne satisfait que les sociaux démocrates et européistes qui ont voté pour lui, leur seule roue de secours possible.

Et il y aura les législatives ensuite. Comme je le notais après le débat à 5 ou disons à 4.5 sur TF1, il y a 5 France d’à peu près 20% : L’abstention et les 4 premiers au soir du premier tour. Compte tenu des circonstances et de la sociologie très marquée voilà qui me laisse penser que LR va perdre des députés mais résister. Le PS va sauver une partie de son personnel en le re-badgeant « EM », mais il est plus que probable que la majorité de Macron sera faite de bric et de broc car cette élection n’est pas à la proportionnelle. Puisque le pire ne serait pas l’élection d’Emmanuel Macron mais l’impossibilité de voter des réformes à l’assemblée avec le risque de crise de régime à court terme, je pense raisonnable de nous épargner les incertitudes folles qui suivraient l’élection de Marine Le Pen. Le dimanche 7 mai, je voterai donc pour Emmanuel Macron, n’oubliant rien, ne regrettant rien, en espérant que le centre droit libéral s’imposera et rangera au placard les figures odieuses qui se réclament du gaullisme pour justifier un vote immonde et la poursuite du socialisme en France.

Publicités

A propos Duff

Ingénieur consterné par le monde dans lequel il vit...
Cet article, publié dans Eco, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

36 commentaires pour Et maintenant? Voter Macron?

  1. zelectron dit :

    Marine ou Emmanuel, là n’est pas la question! il s’agit de voter pour une chambre des députés neuve c’est à dire avec des candidats du centre ou de droite, non adoubé par les appareils des partis

  2. Profondément déçu par le ralliement de Fillon à Macron ( on est en plein syndrome de Stockholm là) je m’ abstiendrai. Macron est quelqu’ un qui va nous la faire à l’ envers pendant 5 ans et continuer d’ alimenter le mécontentement, les frustrations, la défiance, les clivages etc… Il a appris de Hollande qui a appris de Mitterrand, il est évident qu’ il va diviser pour régner, jouer avec la peur de l’ extrême droite, et comme dit très justement C. Giully le camps des mécontents n’ est pas près de dégonfler. Marine le Pen défend un programme socialiste, en parfaite contradiction avec mon choix de premier tour. C’ est donc tout vu. On est parti pour quelques temps de bordel et puis on remettra vite le feu doux, tiédeur pour tous et attentats rigolos.

    • François Carmignola dit :

      Votre déception est la mienne et j’en ai hurlé de rage, ayant cru quelques secondes qu’il allait être digne. Je suis donc instantanément passé chez Le Pen sans aucune hésitation ni remords. L’appel au vote Macron de toute la volaille m’a conforté. Au fait, reconnaissant, l’UOIF appelle à voter Macron, tout comme bien les traitres du trocadéro, et bien sur Sarkozy… Quelle honte !

      • Stephane dit :

        Je comprends vos arguments, et je suis d’ accord avec l’ analyse que le vote Le Pen n’ aura pas les conséquences désastreuses que les pleutres des bas du front républicains nous agitent sous le nez une fois de plus. Je suis assez tiraillé, mais comme notre hôte, sachant quel genre d’ énergumène se tient derrière Le Pen je ne peux me résoudre à leur donner ma voix. L’ abstention est une première pour moi et je vous assure que c’ est un choix difficile.
        Je regarde les dégagés du dégagisme repasser par la sortie de secours, le spectacle hallucinant à l’ usine Whirpool, Attali qui se permet de donner dans le détails de l’ histoire, cette présidentielle n’ a en fait plus aucun intérêt. Qui sera dans son premier gouvernement et quelle couleur politique sortira des législatives sont bien plus importants. Il me semble. Vous parliez d’ une guerre, la tactique consistant à laisser l’ ennemi se griser d’ une large victoire a aussi du sens avant de lui planter le cœur. On a aussi le droit de se plaindre de pour qui on a voté.

        J’ aimais bien votre blog, dommage que vous aillez tout balancé, vos outrances maquillées d’ une très belle sensibilité musicale vont me manquer. Je l’ ai découvert sur le tard après m’ être pris un peu la tête avec vous.

      • Duff dit :

        Stephane, vous dîtes absolument n’importe quoi.

        La séquence Whirlpool est fascinante mais le concert de mauvaise fois ne vous permettra pas de comprendre.

        D’un côté 10 minutes de selfies avec des militants FN et un discours communiste. De l’autre des huées en arrivant, 1h de discussion soldée par des poignées de main sans avoir promis la lune et encore moins une nationalisation.

        Chez Whirlpool Macron a démontré qu’il n’était ni un nouvel Hollande ni son symétrique ridicule de droite à savoir Sarkozy.

        NB : encore un message à la gloire du national socialisme qui ne serait pas dangereux et je sévis.

      • Stephane dit :

        Où avez-vous lu que mon message était à la gloire du FN? Je défends l’ idée de l’ abstention pour le second tour de la présidentielle. Tenez: dommage que Mélenchon ne soit pas au second tour face à Le Pen…

      • François Carmignola dit :

        @Stephane Vous êtes bien la seule personne que ça a intéressé, félicitations. J’ai, de rage, tout foutu en l’air de ce gros tas d’outrances fillonnistiques dont j’ai maintenant honte. Que Fillon appelle immédiatement à voter Macron en pleurant au lieu de se retirer dignement et surtout en silence me mit dans une fureur épouvantable et qui ne s’est toujours pas apaisée. 4 ans à souhaiter naïvement sa victoire pour voir ça ! Quelle désastre !
        Maintenant, il restera toujours, vous avez raison, la Musique. L’art suprême. Elle convient à toutes les situations. Par exemple:

      • Duff dit :

        Défendre l’abstention en dénigrant un seul camp ça me fait bien marrer.

        Dans le même genre, puisque vous me dîtes la même chose à peu près, vous méritez que je vous colle du Gérard Filloche qui est sur cette ligne!

        Il ne fallait pas MLP vs JLM au second pour une simple et bonne raison : ne valant pas mieux que les gens raisonnables qui se branlent de savoir avec quelle abstention ils ont été élus, ils auraient été capables du pire.

      • Stephane dit :

        J’ ai de l’ estime pour Mélenchon…J’ ai voté Fillon entendons nous bien. Enfin, j’ ai voté pour un programme en dépit du candidat. J’ ai voté dans l’ espoir que les mentalités changent en France, pour 5 ans d’ austérité et de serrage de ceinture pour retrouver de bonnes bases et pourquoi pas, oui, quelques mesures sociales comme celles de Giscard qui avait plus les coudées franches en 74 malgré la crise du pétrole, ça fait un moment que je crois que cela se fera par des remèdes de cheval et des coups de barre à mine dans la gueule quitte à laisser pourrir des grèves à la manière de Thatcher. Je l’ ai compris quand j’ étais au lycée quand ces veaux ont reconduit ce misérable pétainiste en 88. Je ne suis pas contre la mondialisation ( à quoi bon pas vrai?), j’ ai beaucoup plus de réserve sur la globalisation car je vois comment se transforme tous les centres villes (la sagesse populaire ça n’ a pas de prix, les petits gars des villes devraient un peu plus fréquenter la cambrousse). La globalisation est le passage des identités nationales au sanibroyeur. Et je suis bien heureux que des gens plus à gauche que moi, comme Natacha Polony par exemple, s’ en rende bien compte. Votez pour Macron, c’ est dire amen à la globicéphalisation. Pardon pour ce néologisme, mais il illustre parfaitement le bonhomme, il ne manque qu’ une touche syllabique pour illustrer son regard torve et son petit poil de cul sur la langue. Il va continuer de nous dépecer. Il va continuer à nous chier des lois à rallonges pour chèvre et chou. Point final.
        Il veut le boulot? Il s’ est opposé au programme de Fillon avec la bénédiction des médias? Qu’ il y aille, amenez-le sur le trône. Il n’ a pas besoin de ma voix pour faire le boulot si jamais, Ô grand jamais, il était transfiguré par la fonction et faisait ce qui est nécessaire.

  3. François Carmignola dit :

    Le troisième tour sera évidemment aux législatives, il faut affaiblir au maximum Macron le plus tôt possible et donc voter Le Pen au second tour des présidentielles.

    En tant qu’homme politique, appeler à voter pour son adversaire le soir de la défaite est à la fois indigne, honteux et inacceptable. Fillon est un pauvre type, et il faut le dire il sort de l’histoire complètement déshonoré. Mélanchon lui, est un homme, et même si ses crétins d’électeurs iront voter Macron, il ne s’est pas ridiculisé lui en faisant la seule chose digne: laisser ses électeurs libres de leur choix.

    En tant qu’électeur de Fillon, voter autre chose que Le Pen est une bêtise: il faut absolument que Macron, qui sera élu selon toute vraisemblance, le soit le plus mal possible. D’autre part, si Le Pen est élue, il n’y aura aucun problème pour limiter la casse, il suffira de voter non à son référendum pour qu’elle quitte le pouvoir.
    Les législatives pourraient, et devraient instaurer une cohabitation immédiate. Macron doit être empêché de gouverner et on pourra envisager son éviction avant la fin de son mandat. C’est à portée de main si on l’affaiblit le plus possible dés maintenant. Nous ne pouvons pas accepter un Hollande cinq ans de plus ! Se résigner à cela est une folie !

    Il n’est plus question de programme, mais de guerre politique pure et simple. Un corrompu incapable pire que Hollande va mettre la main sur la France. Tout sauf Macron !

    Je vois bien ce qui vous anime, et je l’avais détecté avant l’élection mais vous avez tort ! Ne participez pas en quoi que ce soit à cette indignité.

    • Duff dit :

      L’indignité c’est le vote FN. Sans moi.

      • François Carmignola dit :

        Et bien nous n’avons pas la même conception de la dignité. Voter est un acte politique et ne se résume en rien à l’expression de ses idéaux ou même de ses opinions. Il consiste à prendre position dans une guerre. Faire élire un ennemi fragile et inconséquent que l’on pourra aisément faire battre à la première occasion est un acte tactique et traduit la volonté de se battre. Se soumettre à une indigne démagogie en faisant semblant de se croire lié morale est ainsi un naïveté, et comme refus de lutter, une indignité.

        Le cirque auquel se livrent en ce moment les misérables pourris de la droite républicaine sonne sa fin. Ils devraient évidemment faire au minimum comme Mélanchon, c’est à dire demander leur avis aux électeurs qu’ils prétendent commander. C’est absolument honteux. Je vote Le Pen en la détestant et j’en suis fier !

      • Duff dit :

        @FC vous débloquez totalement. Vous êtes prêt à sacrifier la démocratie pour des motivations sombres qu’un couillon plus bas a eu vaguement le courage de m’exposer. Les arabes je m’en branle que ce soit clair une fois pour toute. L’UOIF est très très loin de me dicter ma conduite. Donc rien à foutre.

        ça vous embrume l’esprit. Le résultat de dimanche et les attitudes des uns et des autres laissent furieusement penser que les réformateurs de tous les partis sont en train de se rassembler sous la contrainte et malgré des institutions néfastes à ceci pour sauver le pays d’un immobilisme qu’il soit socialiste ou conservateur.

        Votez MLP si ça vous amuse, je m’en branle elle sera battue. Que l’UDI et les gens raisonnables de LR rejoignent Macron pour l’aider à réformer moi, cadre sup de 37 ans j’en ai beaucoup plus à foutre que les retraités qui ont enculé ma génération en votant pour des merdes depuis 1981. Le mondialisme j’aime c’est mon quotidien. Patriote, je comprends le désarroi des agriculteurs baisés par la PAC, des gars sans trop de qualifications. Leur ennemi c’est le socialisme qui leur a été vendu non stop depuis leur plus jeune âge.

        Il n’y a plus que Macron qui est en mesure d’opérer les premières réformes et comme je l’ai indiqué dans le billet, je préfère cette façon de faire que d’aller dans le mur. C’est très facile de dire « vaut mieux aller dans le mur au plus vite ». Dans ce cas oubliez de mentionner que vous êtes « patriote » : Vous n’êtes qu’un sinistre con adepte de la terre brûlée qui fustige les affreux libéraux pour leur individualisme qui paradoxalement s’intéresse plus aux plus faibles que vous…

      • François Carmignola dit :

        Le basculement au FN de 10 % supplémentaire de l’électorat global, qui se retire des « républicains » est maintenant pratiquement acté (quoique bien sur, cela pourrait être moins mais 10+10=20). Et vous n’en avez rien à foutre !
        Car vous croyez que Macron va réformer… Il ne le fera pas. Pas du tout. Il vient d’être élu pour faire le contraire de la réforme, c’est à dire continuer les prébendes au nom d’économies qu’il prétend vouloir faire et dont on n’a toujours pas vu l’origine, à part bien sur la dette et l’impôt comme d’habitude.
        C’est cela le drame: vos conceptions « libérales » se satisfont d’un mensonge éhonté dont vous êtes d’autant plus dupe que vous avez perdu. Dur d’admettre sa défaite hein?
        Vous parlez de « sacrifier » la démocratie: celle ci vient de se faire abuser gravement et vous vous en gargarisez. Le socialisme a gagné et vous en êtes content.
        Ce premier tour vient de montrer que la partie « libéral économique » du carré de Nolan vient de se prendre 10 points dans la vue. L’électorat ne veut pas se réformer et déguise son refus sous des formes moralisantes ou anti européennes.
        Le gagnant, qui ne veut réformer qu’à minima, symboliquement à la Hollande, ce qui suffira à mettre les gens dans la rue, et qui est la personne la plus superficielle et sans convictions du monde, sera donc doublement en opposition avec l’opinion et sera doublement paralysé.
        Il faut le renverser par tous les moyens pour sauver le pays d’un déclin amorcé qui va devenir irrattrapable assez vite, maintenant.
        Une cohabitation agressive avec des députés combatifs est absolument nécessaire.
        Comme tous les lâches, vous préférez le « consensus » d’une chambre qui avec la proportionnelle partira encore plus dans le désastre de l’inaction. Et les taux vont remonter… Il faut donc absolument empêcher cette pourriture de se prévaloir d’une quelconque légitimité.
        Déshonoré par leur ralliement, les députés LR vont aller affaiblis à une autre élection et la perdront sans doute encore: c’est ça que vous voulez ? Qui va empêcher la proportionnelle d’installer maintenant le FN comme seul support de la haine que ce type va susciter ?
        Au sujet de l’UOIF (qui s’appelle maintenant les « musulmans de France »), je crois que vous avez tort: son pignon sur rue frère musulman va devenir leadership après son appel franc et massif à voter Macron. Ca va « mondialiser » une immigration à la dérive qui va, opportunité économique oblige, continuer à augmenter sans contrôle. Rien à foutre?

        Je suis plus vieux que vous, et vais bientôt commencer à me foutre vraiment de tout ça. Vous allez avoir une fin de vie difficile dans un pays de cons qui s’est abandonné au socialisme il y a 36 ans et qui n’en démord toujours pas. Ce sera le FMI, donc, qui devra gérer. Après tout, pourquoi pas, si Tsipras l’a accepté, pourquoi pas Macron ?

        Sinistre con? Vous êtes vous un double « idiot utile », une future victime, du genre de celle qui ne bat pas.

      • Duff dit :

        @FC : J’entends vos arguments j’ai les mêmes discussions avec des amis.

        Primo vous n’avez jamais écouté les principaux soutiens et leader d’en marche. On a l’impression à vous lire que TOUS les gens de gauche sont néfastes. Puisque vous me lisez depuis longtemps vous croyez que je suis plus proche d’une nadine morano ou de Gérard Collomb?

        Secondo je ne voterai plus jamais pour le moindre représentant de ce fausse droite qui depuis 1986 se couche devant le socialisme comme vous le dîtes. Eux et le PS ont été éliminés dès le premier tour. C’est un double 21 avril.

        Au second tour on ne vote pas pour le premier ministre ou la ligne politique mais pour le garant des institutions, celui qui fixera le cap.

        Dès lors les choses sont claires : On s’est débarrassé des socialistes officiels et leurs jumeaux de « droite » au premier tour. Au second on choisit entre un jeune centriste ou une folle dingue représentante du socialisme nationaliste.

        Quand je vois que Macron fait plus de 50% au premier tour, sur tous les territoires où les français expatriés ont voté, jamais je ne voterai pour un repli sur soi socialiste et xénophobe.

        Sur l’Europe : C’est le seul point de divergence que j’ai avec Macron. Il ne réformera rien, c’est entendu. Sur l’€ il est impossible à réformer et d’en sortir. La fin de l’€ si vous y réfléchissez bien ne peut pas être politique donc annoncé avant. Ce sera à 4h du matin dans une réunion secrète en dirigeants européens après une faillite grave qui menacerait d’emporter tout l’€ système.

        cdlt

    • Oianna dit :

      Entièrement d’accord avec vous

  4. distri dit :

    Bjr Duff dans vôtre réflexion il manque quelque chose de très important : voter Macron c’est dire oui au « coup d’État » orchestré par FH. Sans moi!

    Distri

    • Duff dit :

      Encore une fois, écoutez les gens du FN et demandez-vous s’il est possible de voter pour des fous furieux pareils! N’importe quelle alternative m’aurait convenu face à Macron, mais pas des fascistes!

      • distri dit :

        Moi je suis sur d’une chose, c’est que les fascistes ne sont pas toujours ou l’on croit. La méthode pour hisser Macron au 2ème tour est pour moi fasciste!
        Si MLP passe devant Macron vous verrez bien ou sont les fascistes, ceux qui cassent détériorent dans les manifs antiFN.
        Voilà mon avis.

      • Duff dit :

        Les torts de François Fillon étaient bien réels. Il s’est fait dézinguer vu le timing mais il n’a pas fait une bonne campagne non plus. Si la droite n’est pas contente des médias, qu’elle en lance!!!

      • floriska dit :

        Ce qui est pénible c’est que pour vous, ceux qui ne votent pas macron sont des fascistes en puissance. Je vous rappelle que ceux qui foutent le bordel en france en ce moment sont les islamistes et facho de gauche tout deux défendus et soutenus par la petite clique du marquis poudré. Je ne sais pas qui sont les fachos dans l’histoire mais arrêtez de débiter les sornettes que gerbent à longueur de journée le petit microcosme médiatique, culturel et toutes les prostituées politiques de tout bords.

      • Duff dit :

        @floriska Mon but en écrivant un blog ce n’est pas de me faire des amis.

        Si mes idées vous emmerdent allez voir ailleurs.

  5. François Martin dit :

    Il reste peut-être des « fascistes » au FN, mais force est de constater tout de même que Mme Le Pen n’est pas comme son père… Or il ne s’agit pas de voter pour le FN, mais contre un candidat, M. Macron, qui sera quand même élu; pour qu’en plus de consacrer un sauveur providentiel on ne lui offre pas un plébiscite!
    Si la veille du second tour, les sondages donnent une incertitude réelle, genre 51-49, je voterai sans doute Macron; dans le cas contraire, si on espère encore une majorité qui ne soit pas socialisante lors des législatives, il ne faut pas qu’il soit trop bien élu…

    • Duff dit :

      On peut le voir autrement. Plus le score de MLP est faible plus ceux qui ont hésité entre elle et Fillon et ont finalement voté FN se diront la seule chose à se dire en se regardant dans la glace : Putain j’ai fait de la grosse merde!

      Un FN trop haut c’est beaucoup de députés derrière, un pays ingouvernable, une crise politique majeure garantie. Je préfère une scission des LR qu’un pays bloqué.

      • François Carmignola dit :

        Je ne peux pas prendre l’argument de « se regarder dans la glace ». La mère Le Pen est une grosse populiste neu neu backée par des loubards à peine un peu truands. Rien à voir avec l’agent de la fuzac mondialisée chargé de faire baisser les prix de la France (ça sert à quoi à votre avis la poursuite de la politique du déclin?) pour mieux racheter à bas prix ce qui reste, la dette des faibles ça sert à ça. Une pauvre mémé contre un dangereux Pirahna, y a pas photo. Les fantasmes nazis, c’est pas mon trip.
        Le Pen n’a bien sur aucune espèce de moyen de gouverner et pourra très bien jouer un rôle de potiche chtarbée sous contrôle après des législatives qu’elle est sure de perdre. Ce n’est pas le cas de Macron: adoubé par le soutien « républicain » à sa dynamique jeunesse, la bulle va encore gonfler et il gardera le pouvoir: la proportionnelle pour tout verrouiller définitivement et le tour sera joué. Appeler à voter Macron c’est de la haute trahison, et voter Le Pen, le vote révolutionnaire, dit de la « pince à linge », est le seul vote combattant qui vaille.

      • Duff dit :

        @FC ah oui j’adore cet argument. Adolf a fait moins de voix en 1933 qu’en 1932 et pourtant.

      • François Carmignola dit :

        Il y a plusieurs débats. Le premier est celui de la dangerosité « anti démocratique » du FN, Hitler en 33 et tutti quanti. Le second est celui de la défaite du PS. Commençons par le second, avec la mise en avant, si vous le permettez, du fait que Macron EST LE PS. Les 3 frondeurs qui n’ont pas rejoint Mélenchon car salariés de Cambadélis ne comptent évidemment pas. Croire que Macron est nouveau, voire libéral est tout à fait faux, du moins c’est mon avis.
        Je vous prend donc deux fois en défaut il me semble, et votre véhémente dénonciation de la fausse droite qui vote socialiste m’étonne un peu, c’est précisément ce que voulais dire, à part que la fausse droite libérale, c’est précisément vous, d’ailleurs d’accord précisément avec leur successeurs, qui appellent tous à voter Macron !

        Revenons au premier débat: le FN n’est pas un parti politique en fait, car même si la France a inventé le fascisme (on peut en reparler si vous voulez), elle n’a jamais été fasciste elle même. Le FN n’est donc ni fasciste, ni même politique. C’est en réalité l’étendard symbolique d’une certaine révolte populiste contre les élites de droite. C’est très exactement une cuvette de chiottes, on y va vomir quand on a trop bu.
        Et bien moi j’ai une gueule de bois carabiné.
        Il faut bien entendu faire élire des LR/UDI au parlement pour combattre Macron, mais pour l’affaiblir, il faut voter contre lui à la présidentielle. C’est la logique même de la démocratie. Dire du FN qu’il n’est pas républicain c’est avouer son incapacité ou sa peur de le faire interdire. Dans le cas contraire on l’utilise comme il se doit.
        Quand Hitler risque d’être élu, je vote Staline, quand c’est Staline je vote Hitler ! Macron est un fasciste qui va faire sauter la France, il faut l’abattre. Pour l’abattre il faut le frapper. Voter Le Pen c’est frapper Macron.
        Et puis quel risque y a-t-il ? Tous les sondages le donnent gagnant ! Et moi, depuis que Fillon s’est fait dégager, je crois aux sondages…
        Censurez moi si vous voulez, je continuerai à me battre pour mes idées moi. Seuls ceux qui se battent ne sont jamais vaincus.

      • Duff dit :

        Vous avez peur de la censure parce qu’au vous cherchez à dissimuler la faille dans votre raisonnement. La faille c’est que vous ne savez pas lire entre les mots. Je me suis fait pendant 5 ans cette violence et qu’Hollande = PS c’était déjà faux.

        Il a tenté d’arracher ce parti aux marxistes. Il n’y est pas parvenu mais sur la politique économique à tenir, je vous garantis que je sais depuis longtemps qu’Hollande n’était pas socialiste. Mitterrand se foutait de l’économie et n’était pas socialiste, Hollande a voulu faire moins pire sur l’éco sans succès. D’où l’analyse de Macron : le centre est à prendre, le PS et LR sont morts. Sont programme est bien plus libéral que vous ne le pensez. Normal il est libéral en tout et je sais combien lorsqu’au fond de soi on est et vit en conservateur il est difficile de reconnaître que la logique libérale n’aime pas ce saucissonnage hiératique de la liberté. Maron = PS est faux et à toujours été faux mais qu’est-ce que vous allez me sortir quand Macron va nommer Xavier Bertrand ou Bruno Le Maire à son gouvernement?

        Je sais : des traites qui vont à la soupe! Ceux qui resteront LR en feignant de croire que le gaullisme n’est pas mort un jour de 1970 seront balayés par des gens comme vous prêts à se ruer vers le populisme dangereux du FN dès que les résultats ne leur plaisent pas. Les gaullo-étatistes qui n’ont rien réformé depuis 1986 vont disparaître et les traîtres auront eu raison. C’est ça le sens de l’histoire qui s’écrit.

        Contentez-vous de me dire que du haut de ses 39 ans Macron n’y arrivera pas par son inexpérience ou la bêtise de ses soutiens intéressés de dernière minute. Là je serais d’accord. Sinon sur le film qui se joue cette semaine, vous avez l’esprit embrumé pour rester gentil.

  6. Kurt Mébonn dit :

    Je suis toujours surpris par ces jugements sur ce candidat Macron, du type « un gamin sans expérience, totalement lisse et insipide », « un candidat vide et creux » et autres impropriétés.
    Ce n’est pas un jeune con, mais alors pas du tout. Il joue seulement au con. Et puis il aurait du mal à être plus mauvais que les autres, entre nous soit dit (que ma chère Marine me pardonne).
    C’est un renard vicieux aux dents longues, surement compétent dans sa spécialité, à qui les lobbies ont promis une grosse grosse valise de billets verts s’il joue bien sa partie, s’il respecte sa feuille de route et fait exterminer les français en moins de 5 ans.
    Il sait que le pactole l’attend (et pour ses employeurs, c’est un pourboire négligeable) et il va tout faire pour le mériter.
    Et en plus, cerise sur le gâteau, ses patrons lui disent « Ne t’en fais pas, on va te faire élire quoi qu’il arrive, nous possédons l’arme absolue, la TV ! Tu ne peux pas perdre ! ».
    Alors il s’amuse comme un fou : il fait des discours délirants (il se garde bien de dévoiler le pot aux roses, il ne va pas vous dire pour qui il travaille), il se fout complètement de la gueule des spectateurs, il leur dit en substance : « Eh, les nazes ! Je me fous de vous chaque soir en vous racontant des conneries et vous m’élirez quand même parce que Big Brother vous l’ordonnera ! Vous vous rendez compte jusqu’à quel point vous êtes cons ? ».
    Je suis sur que chaque soir il se fend la poire en rentrant à la maison, et dit à sa vieille « Ah, je les ai encore bien niqués ce soir ! ».
    Bon, bien sur à la fin les nazes l’élisent et signent leur bon à pendre, c.q.f.d.
    Mais qui est le plus con ???
    Alors je voterai Marine pour que ce ne soit pas la dernière élection en France avant le califat, parce que c’est notre peau qu’on veut, c’est devenu très clair…
    Kurt Mébonn.

    • Duff dit :

      Vous perdez beaucoup de temps dans des délires complotistes tout ça pour enfin me révéler le seul moteur de votre vote pour le ramassis de fachos du FN. Votre xénophobie.

    • François Carmignola dit :

      Je suis profondément d’accord avec les sentiments négatifs exprimés au sujet de la personne de Macron. Cet homme n’a aucune espèce de convictions, et vraisemblablement, est corrompu. Sans aller jusqu’à dénoncer un complot, je crois qu’on peut dire qu’il se réserve une retraite dorée sur tranches, financée par les services qu’il a rendu comme ministre (alcatel, alsthom, peut être pas lafarge mais les aéroports toulousains, certainement) et qu’il va rendre comme président.
      On peut imaginer le casse du siècle: à la mort de Liliane Bettancourt, l’Oréal passerait chez Nestlé. Moi je crois qu’il est là pour ça, et c’est tout.
      Tout doit être fait pour empêcher ça. Le vote Le Pen s’impose.

    • François Carmignola dit :

      Je partage le jugement sur le cynisme du personnage. Le discours dit d’Arras est absolument invraisemblable. Trop long pour RidiculeTV, il en assure intégralement et sans montage des heures de sketches.
      Apparemment, notre hôte ne connait pas RidiculeTV, la chaine YouTube. Réaliser que CA est maintenant en passe d’être président me sidère littéralement !

      • Duff dit :

        Fillon avait un bon projet mais des électeurs à la retraite ou des électeurs avec des revenus dans les deux ou 3 derniers déciles. Macron – puisqu’il n’y a qu’une faible conviction, c’est un peu tout le monde. Des gens circonspects mais qui ont en marre des discours entendus 100 fois.

  7. François Carmignola dit :

    @Duff. Les arguments sont d’un bon niveau, mais vous résonnez en idéologue et ne reprenez pas mes arguments à moi…
    D’abord, la question du marxisme ne se pose pas. C’est fini depuis longtemps, et la question résiduelle, qui n’est d’ailleurs même plus celle là, est maintenant interne au PS.
    Le PS « social démocrate » n’est pas non plus « libéral » comme vous faites vous semblant de le croire. lI a le couteau de la rigueur de la gestion sous la gorge mis par l’Europe. Voilà le seul enjeu.
    Hollande est d’abord et avant tout un personnage sans convictions, exclusivement habité par la politique au sens de la guerre d’influence dans son petit milieu partisan et/ou franco français. Macron est son héritier direct, évidemment méprisant à son égard. Ces gens là ne se respectent pas entre eux, ils n’ont d’objectifs que personnels…
    Vous avez toutefois raison de penser que Macron innove, c’est ce qui fait votre admiration, je dirais générationnelle, pour lui.
    Car la perception du déclin général de la société française est maintenant commune à tout le monde et les gens sont prêts à prendre les arguments « libéraux ». Bien sur cela est complètement superficiel et l’essentiel, c’est à dire la nécessité de la réforme économique est occulté. On va se contenter de réformer le sociétal, domaine dont les gens se foutent, l’élection l’a montré.
    Mise en oeuvre avec le mariage pour tous, la stratégie consiste à adopter des points de vue délirants, au delà du réel et du bon sens, mais eexclusivement sans conséquences sur les rentes de situation.
    Par contre, on utilise la chose pour créer de nouvelles niches d’assistance et pour décourager davantage toute diminution de l’influence des pouvoirs publics en général. Encore mieux, et c’est cela l’innovant, on assimile au sociétal « moderne » les ubérisations variées, qui sont en fait des prolétarisations supplémentaires, que l’on tente de prendre en charge, pour mieux verrouiller davantage la société. Regardez bien le programme, le « libéralisme » macronésien c’est cela (démission, chômage étatisé, RSI au régime général) tout est repris par l’état, directement.
    Macron est un socialiste, et de la pire espèce, voilà l’essentiel.

  8. zelectron dit :

    A l’instar de l’impôt révolutionnaire du FLN du temps de la guerre d’Algérie (et bien après) , qui fut collecté de gré ou de force auprès non seulement de leur coreligionnaires mais aussi de bien d’autres magrébins et même des sympathisants en particuliers communistes qui les aidaient en faisant passer à l’époque des armes et les valises de Moscou sans compter les renseignements sur les postions et objectifs de nos troupes sur le terrain (comme ils l’avaient fait précédemment au Vietnam contre nos propres soldats) nous nous trouvons aujourd’hui devant le schéma suivant :
    l’impôt (obligatoire) sur les musulmans génère des sommes colossales au profit des imams qui là aussi de gré ou de force obéissent aux pétro-monarchies en leur reversant leur dû pour alimenter les caisses terroristes avec au passage des pertes bien curieuses qui génèrent tout autant de disparitions « bizarres ». L’intimidation, le chantage, les menaces y compris de mort sont monnaies courantes dans cette guerre contre l’Europe et bon nombre d’élus n’y échappent pas, sinon pourquoi embrasseraient-ils les muzz sur la bouche ?

    Alors QUI va combattre les islamistes ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s