Le dégagisme touche même le MoDem et la REM (mais pas trop)

 

J’annonçais de fortes répliques à venir, nous y voilà. LR a pris sa branlée, malgré une légère correction entre les deux tours, mais se scinde pour étoffer l’UDI avec un groupe prêt à voter la confiance au parlement du gouvernement Philippe 2. Les affaires rattrapent le Modem et Sylvie Goulard entraîne, par sa sage décision, Bayrou et Sarnez vers la porte de sortie. La mauvaise nouvelle de cette correction, à la place d’une amplification, c’est l’entrée tonitruante d’insoumis sans cravate (sauf du Commandante) capables de former un groupe et de 8 députés FN qui brailleront eux aussi, sans que cela n’apporte quoi que ce soit aux débats.

Le dégagisme a malheureusement ses limites. Cerné par les révélations concernant un infâme système de copinage et d’arrosage mutuel entre copains d’argent des autres, M. Ferrand sort donc du gouvernement. Il n’est pas mis sur la touche pour autant, il est plébiscité par un vote à main levée pour prendre la tête des députés En Marche tout droit sortis de la cuisse de Jupiter. Comment ensuite oser s’interroger sur le possible caractère « godillot » de ces députés? Enfin, du respect pour cet élan de renouveau pourtant si indispensable!… Bayrou rêvait de moraliser la vie publique sans avoir fait le ménage dans les pratiques de son propre parti, pratiques qui ne se dépareillaient pas de celles d’autres partis dont l’affreux méchant FN. Paix à son âme.

Quant au perchoir, comme à Matignon, on rêvait de moderniser les pratiques, d’insuffler un vent de progrès, de concrétiser ces vœux pieux en installant enfin une femme. Pas de chance, encore un homme et non des moindres. Un garçon propret qui a eu le flair d’abandonner les verts en plein désordre spiritique pour savoir à quel marxisme se vouer pour participer à la primaire du PS. Bien que s’engageant, comme Valls (abandonnant le PS à qui il avait prophétisé sa mort) à soutenir le vainqueur, la verte girouette a préféré Macron au frondeur communisant. Belle image de la vertu et de la rectitude des idées… Enfin, Thierry Solère a entraîné quelques députés LR plutôt favorables à Bruno Le Maire pour former un groupe, étoffant l’UDI, plutôt favorable au gouvernement se détachant ainsi de la pétaudière agonisante qu’est devenue le principal parti de droite de gouvernement. Avec les éliminations conjointes de deux de leurs représentants antagonistes, Henri Gaino et NKM (dans la même circonscription en plus!) LR devrait enfin se poser les bonnes questions…

Les législatives ont confirmé la méfiance des français face à des institutions dévoyées et de moins en moins démocratiques. La démocratie représentative est en crise et la crise de régime couve tant Macron et ses sbires ont été paradoxalement favorisés dans un contexte de défiance inouï, notamment envers les partis traditionnels dits de « gouvernement ». D’autres mouvements de plaques tectoniques devraient se produire et nous amuser… Pourquoi pas un mouvement « En Marche » de droite pour achever ce qu’il reste de vieux cons chez LR? Si Macron n’obtient pas de résultats tangibles sur les principales préoccupations des français (chômage/sécurité/prospérité) on ira vers la crise de régime que la politique de la BCE a épargné au minable président Hollande, politicien qui ne restera dans l’histoire que pour avoir achevé le parti socialiste métastasé par le marxisme.

Publicités

A propos Duff

Ingénieur consterné par le monde dans lequel il vit...
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s