Horreur la vague populiste se poursuit…

Les brésiliens sont de sombres crétins, à leur tour de succomber! Mais comment le gentil peuple métissé dansant la samba toute la nuit à Rio à demi-nu et jouant au football le reste du temps a-t-il pu ainsi sombrer? Reconnaissons que Jair Bolsonaro est effectivement un personnage haut en couleur ayant tenu encore récemment des propos inquiétants voire violents, très éloignés de la dignité que l’on attend pour un personnage publique qui aspire à de telles fonctions. Espérons pour les populations qui se sont senties insultées et potentiellement en danger par la bouffée de testostérone réactionnaire que l’élection de Bolsonaro risque de relâcher, on pense aux homosexuels par exemple, rien de concret ne viendra s’ajouter à leurs inquiétudes légitimes. Cette précaution prise, deux faits qui crèvent les yeux échappent majestueusement aux commentateurs français : Premièrement Bolsonaro a été élu magistralement à 55% après un résultat très solide déjà au premier tour, démontrant une adhésion à la personne et à son projet, et deuxièmement que l’offre politique permettait aux brésiliens beaucoup d’autres alternatives de second tour beaucoup plus modérées.

La France avait aussi une offre politique en 2017 d’un rare éclectisme. La campagne présidentielle fut également entachée d’événements imprévus de nature à changer la donne : François Fillon fut assassiné politiquement alors qu’il était le favori et qu’on ne saura jamais si Emmanuel Macron aurait été présent au second tour sans ce rebondissement qui a bien aidé la coagulation des modérés et sociaux-démocrates derrière lui. Une telle alliance, était-elle souhaitable dans un pays comme le Brésil en proie à une telle violence, une crise économique exigeant des mesures intransigeantes, une telle corruption jetant en prison un ancien président et écartant du pouvoir la dernière figure dirigeante d’un parti capable de qualifier malgré tout un candidat au second tour? Seuls nos inamovibles spécialistes de salons de télévision peuvent l’affirmer sans craindre la terrible épreuve du doute introspectif… Bolsonaro, lui, a survécu a une tentative d’assassinat, le voilà prévenu avant même d’exercer ses fonctions des risques encourus par quiconque qui ose braver toute la machinerie politico-médiatique. Journalistes qui préfèrent lui reprocher des propos homophobes, climatosceptiques, un programme économiquement libéral et conservateur sur les mœurs plutôt que de s’interroger sur l’ultra-violence quotidienne, la récession économique et surtout l’explosion des inégalités et de la corruption dans un pays tenu depuis près de 15 ans par un parti soit-disant de gauche ouvrière.

Malgré les spécificités locales, quelques remarques générales émergent. Le socialisme et le politiquement correct partagent comme trait caractéristique de se murer dans le déni dès lors que le réel devient déplaisant. Le clientélisme électoral et économique scinde les populations qui perdent des liants naturels ou construits par l’histoire et donc la mémoire, de véritables « biens communs » qui cimentent ceux qui veulent faire société. Des contraintes supplémentaires s’ajoutent parfois par des gens non élus qui se mettent à mépriser la démocratie aidés par une presse déconnectée, le plus souvent sous perfusion de gens convaincus de la nocivité de la démocratie. Cette élite mondialisée relégue la démocratie à une forme de tyrannie aussi absurde que celles qui ont pourtant provoqué les pires malheurs au siècle passé. Malgré leurs discours corrosifs, les populistes de droite tels Trump et Bolsonaro, arrivent à conserver une cohérence ou un équilibre local idéologique malgré les injonctions au fond très puritaines des gardiens du conservatisme ou du libéralisme. Ce mouvement dextrogyre ne fait que commencer, la France n’entretient aucunement sa prétendue « exception culturelle » en résistant à ce mouvement. Le RN (ex-FN) en France bien que précurseur a paradoxalement un rôle retardataire désormais par son antisémitisme/xénophobie latents et les trop fort soupçons de socialisme qui lui a cruellement privé du lien avec la bourgeoisie aisée poussée chez Macron. La vague populiste se poursuit, laissant à la traîne la droite la plus bête (mais surtout servile et socialiste) du monde.

PS : Analyse contrariante de Del Valle, complaisante mais qui rappelle la complaisance incroyable des médias occidentaux gauchistes avec le PT communiste.

 

 

Publicités

A propos Duff

Ingénieur consterné par le monde dans lequel il vit...
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Horreur la vague populiste se poursuit…

  1. zelectron dit :

    Chouette alors ! la vague populiste se poursuit… qui est Charibde, qui est Scilla entre les gauchiards de tous poils et les popus mal embouchés ?

  2. kobus van cleef dit :

    tant qu’ils produisent des travelos et des foutebauleurs, où est le problème?

  3. Claude Wolteche dit :

    « La vague populiste…!!! » Mais qu’est ce que le populisme???
    Pour moi, je croyais que le populisme c’était choisir des thèmes, des projets, de prendre des décisions sans tenir compte de leur valeur mais juste en fonction du nombre de voix qu’on pouvait racoler…oops, récolter!
    Pour cette raison, être populiste était, à mes yeux, un grave un défaut… pratiquement une insulte!!!
    Aujourd’hui, je me rends compte que ceux qui sont accusés de populisme le sont car ils écoutent la voix du peuple… donc cela voudrait donc dire qu’être populiste c’est être démocrate puisque c’est écouter ce que dit le peuple!!!
    Démocratie: nom féminin…Forme de gouvernement dans laquelle la souveraineté appartient au peuple ; État ainsi gouverné.
    Il est vrai que quand une personne confond patriotisme et lèpre nationaliste on peut s’attendre à n’importe quoi de ce genre de personne!!!

    • Duff dit :

      Votre définition du populisme dans se version abjecte colle parfaitement aux pitres qui nous gouvernent, ceux en plus qui s’indignent que des concurrents puissent avoir quelque chose à faire de ce que pense le peuple en effet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s