L’élection de 2022 va virer à la farce, le réveil sera dur…

Emmanuel Macron ne peut plus rien craindre de l’élection. La stratégie de la tension autour du COVID-19 a permis de stériliser les débats et de disperser les opposants sur des positions soit extrémistes soit insipides. La guerre en Ukraine a pris le relai d’une manière inespérée : le gouvernement qui prenait le risque de lever trop tardivement les restictions et de soulever un mécontentement peut donc les lever désormais sans crainte, Macron n’a même plus à mener campagne. Les sujets fondamentaux des 5 prochaines années ne seront donc hélas pas débattus. Encore une fois…

Les postures trop favorables à Poutine de certains candidats de droite vont leur coûter très cher. Poutine apparaît logiquement comme l’agresseur indéfendable. On en oublie même que ses revendications sont inchangées depuis 20 ans et qu’elles ne sont pas dénuées de sens au fond. Mais pour les droitards imbibés de propagande russe, il n’est pas concevable d’admettre une réalité simple à comprendre : dès que l’opinion publique d’une ex-république d’URSS limitrophe de la Russie exprime la volonté de vivre en paix et de goûter aux joies de la liberté et de la prospérité occidentale, celle-ci se rapproche de l’OTAN et de l’UE pour s’émanciper de M. Poutine et de ses chars menaçants. Quant à ce dernier, peu importe si c’est la poule qui a précédé l’oeuf ou l’inverse, c’est un débat ridicule au fond, il est invariablement prompt à agiter des minorités russophones, d’envoyer les tanks et provoquer le chaos. Les maladresses de l’occident sont une chose discutable, certes, mais c’est surtout l’absence de démocratie et la nostalgie de l’URSS côté russe qui sont une réalité. Les masques tombent. Tous.

A l’incapacité des droitards de répondre aux aspirations démocratiques, de liberté des peuples en occident comme en Europe plus à l’est, il vient s’ajouter une crise énergétique. Voir les écologistes toujours nous parler de sortie du nucléaire et d’intensifier le ruineux et inefficace déploiement des énergies, dites renouvelables, révèle leur caractère dogmatique, sectaire, une déconnexion obscène avec le réel. La gauche française tourne ainsi le dos à la raison sur des questions de justice (wokisme) et d’énergie (géopolitique). La droite à la liberté, à la démocratie : la droite française est incapable depuis la figure incapacitante de Charles de Gaulle de proposer les changements institutionnels qui s’imposent et rompre avec l’étatisme et la nostalgie maladive de l’empire. On pourrait aussi mentionner les allemands qui avec leur gouvernement rose/verdâtre avec des libéraux corrompus portent une lourde responsabilité depuis un moment et qui s’entêtent dans les fausses solutions (finalement ils renoncent à prolonger leurs dernières centrales nucléaires). L’UE franco-allemande est une chimère tant les allemands s’évertuent à convertir le continent à leur néant géopolitique et que la France cesse d’être une puissance économique respectable et par conséquent écoutable.

Macron va donc être réélu sans débat, avec une abstention probablement très forte et tous les problèmes économiques et sociaux mis sous le boisseau. La crise énergétique et l’inflation va faire exploser le nombre de gilets jaunes, l’endettement va exiger des réformes impopulaires et un renoncement aux dogmes médiatiquement à la mode (ENR vs nucléaire). Les 5 ans qui viennent vont être longues et semées d’embûches. Dès 2025 quand la prochaine élection se profilera avec un président ne tenant plus ses troupes (il ne se représentera pas a priori) le pays pourrait partir en sucette. Dès aujourd’hui en 2022, il suffit qu’un criminel ayant assassiné le plus haut représentant de l’état en Corse (!) soit victime d’un islamiste (parfaite illustration de tout ce qui ne va pas en France, en passant) pour que les plus excités enflamment l’île et que des propositions d’autonomie soient dégainées (aggravation du fort avec les faibles ceux qui la bouclent sagement durant le COVID-19, faible devant les caïds). Voilà qui n’augure rien de bon.

A propos Duff

Ingénieur consterné par le monde dans lequel il vit...
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour L’élection de 2022 va virer à la farce, le réveil sera dur…

  1. jljl454329 dit :

    Bonjour,
    A propos du conflit à l’est, excellente analyse hier 16 mars par H 16.
    Cordialement.

  2. zelectron dit :

    le mot démocratie en français signifie foutaise !

  3. H. dit :

    Elle a viré à la farce, tragique. Nous sommes les spectateurs impuissants d’une pantalonnade qui s’est déroulée en plusieurs étapes:
    – Un, douze candidats ont été soigneusement sélectionnés par un filtre soi-disant destiné à éviter les candidatures fantaisistes. Le filtre a parfaitement fonctionné puisque sur les douze prétendants, nous avons eu droit à un gentil, deux outsiders sans lesquels l’élection ne bénéficierait d’aucune véracité, deux méchants (au moins un des deux a pour vocation de franchir le premier tour pour assurer le triomphe du gentil, l’autre est plus perturbant car ne faisant pas partie du scénario original) et sept faire-valoir pour donner aux français l’illusion d’un choix pluraliste (à noter que sur les sept, deux, sinon trois en raison de l’histoire de son parti, ne sont là que pour la galerie et pour siphonner des voix à un des outsiders si jamais il arrivait à ce dernier de bénéficier d’une dynamique trop importante la veille du premier tour. A cette occasion, j’ai appris avec stupeur qu’il existait au moins 1000 édiles d’extrême-gauche dans ce pays!!!). Deux prétendants n’ont pas pu bénéficier de l’aumône faite par le saint du Béarn mais il est vrai qu’ils sont tous les deux ouvertement souverainistes et qu’il eut été déplaisant de voir le temps de cerveau disponible des braves mougeons occupé par de telles billevesées. J’aurai évidemment mauvaise grâce à penser que certains édiles, tentés par l’aventure ou simplement soucieux de voir la simple démocratie s’exercer librement, ont été freinés dans leurs velléités par quelques interventions laissant planer des refus de subventions pour leur commune si ce n’est des ennuis plus gênants comme la fin pure et simple de leur carrière politique.
    – Deux, nos douze préfinalistes étant en lice, l’astuce à consister à ce qu’il n’y est pas de débat possible sur le bilan calamiteux de l’actuel titulaire de la queue de Mickey. Ça a été d’autant plus facile que les USA ont réussi à persuader la Russie à se lancer dans un conflit aux marches de l’Europe. Il est bien connu qu’on ne change pas de capitaine dans la tempête (bon, il y a une exception notable dans l’Histoire avec l’éviction de Chamberlain et son heureux remplacement par Churchill en 1940) et on ne l’embête pas alors qu’il a des choix délicats à faire!!! Les onze ont du faire avec. L’issue de la partie, telle qu’elle a été souhaitée et voulue, à commencer à se dessiner lorsque le deuxième outsider a commencé rapidement à pédaler dans la choucroute. En ce qui le concerne, je crois volontiers à la thèse que Valérie Pécresse a été choisie pour succéder à l’actuel chef de l’état vu la haine que ce dernier suscite mais que sa nullité s’étalant au grand jour, il a rapidement été décidé de la passer aux pertes et profit, le score minable qu’elle a enregistré en témoigne. De toute manière c’était un plan de secours donc pas grave. Ah, si elle avait fait vœu de renvoyer dans les flammes de l’enfer le trop fameux pass vaccinal, les choses auraient très probablement tourné autrement mais on est Young leader ou on ne l’est pas et on obéit à ses maîtres. Quant au deuxième méchant, on a en fait un très méchant et son obsession à ne critiquer que l’immigration a fini par lui coûter cher. Il a cependant fait peur car s’il avait pu faire plier l’autre méchant, la donne ne serait pas la même.
    -Trois,finalement, le scénario se déroule comme prévu et le pays se retrouve une nouvelle fois à devoir choisir Charybde ou Scylla. C’est en cela que la farce est tragique. Quelque soit le vainqueur de cette triste comédie, et il est probable que ce soit le gentil qui gagne, ce pays va manger froid dans les années à venir.

    • Duff dit :

      Il ne faut pas voir le moindre complot ou la moindre tentative de planification de l’élection. Il suffit de voir comment les hommes politiques sont ballotés par les événements pour admettre qu’ils ne maitrisent rien. La seule question (un peu) sans réponse c’est comment se fait-il que le plan grossier de Macron consistant à dire « c’est moi ou les extrêmes! » ait si bien fonctionné. Pécresse était une erreur de casting mais elle n’avait aucune chance de remonter la pente savonnée par son parti, incapable de s’opposer avec intelligence pendant 5 ans.Le reste n’a aucun mystère : les vieux et les friqués ont voté pour le candidat de l’immobilisme contre les aventures nationalistes ou gauchistes. Je ne cesse de dire que Zemmour voit juste sur deux points : l’histoire est drivée par la démographie (donc les boomers ici) et que Le Pen est nulle bien qu’ayant réussi à surmonter une candidature dissidente (comme son père en 2002 d’ailleurs!). Ce qui est faussement étrange c’est qu’un pays qui penche autant à droite puisse se réveiller encore avec un gouvernement de centre-gauche : le capitalisme de connivence et le verrouillage des institutions expliquant largement le phénomène. Les divisions à droite n’étant en réalité que le fruit de ces copinages et de ces querelles factices. Tout est fait pour mettre des batons dans les roues de celui qui tenterait de faire sauter ces verrous et combien même, Zemmour n’était pas le bon profil. Après une percée éclair, il a commis de grosses erreurs poussant les vieux dans les bras de Macron au lieu des siens ne pressentant pas que Pécresse allait s’écrouler d’elle même. Etc.Quant à l’absence d’Asselineau, franchement, le conférencier énarque aigri socialisant, je n’en ai jamais parlé tellement il m’a toujours paru insignifiant. Cdlt

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s