Un nouveau paradoxe français

Aucun président de la Vème république n’a été réélu sur son bilan après une législature pleine à exercer le pouvoir (l’élection de 1965 étant un peu différente). Il se pourrait qu’Emmanuel Macron soit le premier à y parvenir. Son bilan étant pourtant un des plus mauvais, le vote pour les « extrêmes » ne fait que s’amplifier scrutin après scrutin et sa progression personelle – en trompe-l’oeil – au premier tour par rapport à 2017 ne cache pas son manque de réserves de voix.

Il y a 5 ans, le candidat par défaut des centristes et des modérés (mais surtout des politiciens opportunistes) avait battu nettement une candidate – nulle – et détestée par trop de monde. A la faveur d’un étrange vote utile, le match retour qu’une majorité de français ne voulait pas voir se tenir aura finalement bien lieu et c’est le moins haï qui va l’emporter. Je n’ai pas regardé plus de deux minutes le débat d’hier soir. Le Pen était appliquée, pénible car trop concentrée à ne pas dire de (trop) grosses bêtises. Macron, fidèle à lui même mais fatigué, était obligé de remplacer ses ambiguités coutumières par des mensonges à cause de son bilan. Avec un pays aussi fracturé, des électeurs lassés des soit-disant modérés, incapables de réformer le pays pour enrayer sa lente agonie, des extrêmes qui le sont de moins en moins et qui ont de plus en plus de grain à moudre, le pays sera ingouvernable.

Au fond le débat avait l’air d’être à l’image de la campagne : inexistant, insignifiant, nul et hors sujet compte tenu des décisions douloureuses qui devront être rapidemment prises et qui n’auront hélas pas été débattues. Macron devrait être réélu selon toute vraisemblance mais la crise institutionnelle se rapproche inexorablement. Il a échoué en se laissant faire prisonnier des promesses démagogiques de ses prédécesseurs, le voilà désormais prisonnier également de ses propres bobards. Il est le président de ceux qui s’accomodent plutôt bien de l’immobilisme, proportion de la population en lente régression… Voilà qui promet.

A propos Duff

Ingénieur consterné par le monde dans lequel il vit...
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Un nouveau paradoxe français

  1. zelectron dit :

    c’est le moment de voter MlP ! L’un est hypocrite, l’autre est bête à bouffer du foin.
    l’énorme manifestation pour renverser le résultat des élections, pourtant démocratiques, verra Marine prendre peur et démissionner (les conditions pour gouverner ne sont plus réunies)

    • Duff dit :

      Elle n’avait aucune chance et a logiquement perdu. Les gens qui n’ont rien à perdre sont trop dispersés et incapables de s’entendre. Sa démarche n’avait aucun intérêt, je ne pouvais pas voter pour elle, je me suis abstenu pour ma part.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s