Valls, Bruxelles et la Macronéconomie

Le budget 2015 est une tartufferie de plus à mettre sous le nez de tous ces commentateurs professionnels qui vivant de chères subventions nous avaient annoncé sous les roulements de tambours le socialisme 2.0 de François Hollande avec son « virage social-libéral ». Il n’y a aucun virage et qu’on se le dise une bonne fois pour toute, socialisme et libéralisme ne font pas bon ménage, si Hollande avait pour objectif d’en faire une énième synthèse acrobatique dont il avait le secret à la tête du PS, il se plantera minablement comme son prédécesseur à l’Elysée. Il se plante déjà assez comme ça du reste.

h6 hollseul

C’est pour montrer son soutien aux français que le président affronte les difficultés. On se demanderait presque s’il ne fallait pas l’envoyer dans les pays frappés de sécheresses tant sa manière d’attirer à lui les emmerdes pose question…

Le budget français va donc être étudié par la commission de Bruxelles, peu importe que ce soit la commission sortante ou la nouvelle avec Moscovici, le résultat sera identique : Tel le commentaire du professeur fonctionnaire aux œillères idéologiques, nous aurons donc droit à un vulgaire « ensemble moyen » doublé par un laconique « peut mieux faire ». Aucune réflexion de fond à en attendre et pire le communisme mou dénoncé par le journal américain « Herald tribune » poursuivra sa marche sans entrave au motif qu’une réaction trop vive de Bruxelles irait dans le sens des souverainistes extrémistes français. Les frondeurs socialistes visent l’Allemagne pas assez coopérative, les autres antilibéraux vaguement favorables au capitalisme comme eux, comprendre favorables au capitalisme de connivence avec les élites produites par l’état, visent d’autres étrangers mais le résultat est invariablement le même : La France est victime de la méchanceté de ses partenaires ou des pays qu’elle a colonisé pour leur bien, c’est jamais de notre faute au fond. Le budget 2015 prévoit une hausse des taxes (carburant vs écotaxe) et aucune baisse sérieuse des dépenses publiques motivée par une réforme structurelle portant sur la sainte trinité : Assurance chômage, retraite, maladie.

1(137)

l’escrologisme.

Macron, la voix cachée de Valls a tenté d’agiter quelques tabous sur l’assurance chômage cette semaine. Comme toujours les socialistes s’y prennent mal, le pire c’est que cela ne semble jamais servir d’exemple à la droite sensée leur faire face. Qu’il y ait des abus, c’est non seulement évident mais aisément vérifiable. Macron l’énarque banquier s’en prend même aux cars dont l’hyper-réglementation nuit au pouvoir d’achat des pauvres ! Comme pour les illettrées de GAD, Macron dit juste mais communique mal et c’est tout le mal français qui nous explose à la figure. Il convient bien plus d’être un bon communiquant que quelqu’un qui agit dans le bon sens. Seulement Macron, Valls et Hollande se plantent sur un point précis qu’ils ne veulent pas voir pour des raisons bassement électorales : Quand on parle de compétitivité de l’économie française, il est idiot de ne parler que de la sphère privée. La fonction publique doit être incluse dans les réformes, quand Macron parle des autocars on rigole en songeant que la SNCF sera mise en concurrence avant la fin de la décennie, seules décisions sages de l’UE qui impose à ses états membres la fin des monopoles publiques en faveur des consommateurs.

7763088419_le-deraillement-d-un-train-dans-une-gare-de-l-essonne-a-bretigny-sur-orge-a-fait-au-moins-six-ou-sept-morts

Brétigny : A nous de vous préférer tout sauf le train.

 

Face à la débâcle inéluctable désormais, constat partagé par une partie réaliste et pragmatique de la gauche, que va-t-il se passer ? La mauvaise blague du budget 2015 passera mais les mauvaises nouvelles économiques s’empilant, jamais Hollande ne refera surface et des réformateurs socialistes aux frondeurs communistes ce sentiment est devenu une certitude. Valls plantera Hollande comme mémé sur une aire d’autoroute j’en suis certain, pas uniquement parce qu’il est convaincu de sa nullité totale, mais qu’il est comme moi certain que la gauche mise face à ses responsabilités, ses contradictions, est à l’agonie. Le discours communiste de 2012 relayée par la propagande subventionnée est désormais balayé en faveur du nouveau champion du système, Juppé. Espérons juste que Valls utilise Macron selon la vieille technique du « ballon d’essai » pour tester l’opinion dans le but d’arracher la gauche à ses vieilles lunes marxistes, la tâche est rude. Plus rude que jamais à la vue de l’enfermement idéologique d’une grande partie de la gauche et de ses soutiens imprévus que la défense du déversement d’argent publique a rendu dépendants.

Publicités

A propos Duff

Ingénieur consterné par le monde dans lequel il vit...
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s